Le langage des jeunes issus de l'immigration maghrébine à Bordeaux : pratiques, fonctions et représentations

par Aicha Belhaiba

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de Musanji Ngalasso-Mwatha.

Le président du jury était Frédéric Lambert.

Le jury était composé de Musanji Ngalasso-Mwatha, Foued Laroussi, Anne-Marie Houdebine-Gravaud.

Les rapporteurs étaient Foued Laroussi, Anne-Marie Houdebine-Gravaud.


  • Résumé

    Certains travaux en sociolinguistique présentent le langage des jeunes issus de l’immigration maghrébine en France comme une variété du français, caractérisée particulièrement par son emprunt à l’arabe. Cette vision basée sur la pratique d’une seule langue ne permet pas de cerner toutes les facettes de ce phénomène. Son fonctionnement et son sens s’éclairent par la prise en compte du bilinguisme de ses usagers. A partir d’un corpus recueilli auprès des jeunes issus de la même immigration à Bordeaux, nous explorons les faits du contact des deux langues en question, en rapport avec les conditions (sociales) de leur production. Sans les isoler dans un lieu et chez un groupe particuliers, nos analyses révèlent la présence de plusieurs variétés de langages de jeunes, reliés aux pratiques bilingues, adoptées en milieu familial et communautaire de base. Elles mettent en exergue la richesse de leur patrimoine linguistique et verbal, variable en fonction des situations et des interlocuteurs. En nous penchant sur les savoirs sociaux qui déterminent la gestion de cette hétérogénéité linguistique, nous palpons une fidélité à un système de valeurs et de représentations qui se perpétuent à travers les générations. Toutefois, n’étant pas figé dans l’expression d’une seule identité, ce langage exprime leur double identité linguistique et culturelle, construite dans la confrontation à l’Autre et au Même pour traduire leur situation spécifique, en contexte migratoire.

  • Titre traduit

    The language of young people stemming from maghrebi immigration in Bordeaux : practices, functions and representations


  • Résumé

    Some studies in Sociolinguisctics present the language of young people stemming from the Maghrebi immigration in France as a variety of French, characterized particularly with its borrowing from Arabic. This vision, based on the practice of one language, does not allow to identify all the facets of this phenomenon. Its functioning and its meaning are clarified when taking into consideration the bilingualism of its users. Starting from a corpus collected from young people stemming from the same immigration in Bordeaux, we explore the facts about the contact of the two languages in question, in relation to the conditions (social) of their production. Without isolating them in a place and in a particular group, our analyses reveal the presence of many language varieties of young people, linked to bilingual practices, adopted in a basic family and community environment. They highlight the richness of their linguistic and verbal heritage, which varies according to situations and interlocutors. Through our inclination towards the social knowledge that determine the management of the linguistic heterogeneity, we feel loyalty to a system of values and representations which are perpetuated through generations. Nevertheless, not being fixed in expressing one identity, this language expresses their double linguistic and cultural identity, constructed through the confrontation with the Other and the Self in order to translate their specific situation in the migratory context.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.