Arabisation de l'éducation en Algérie : quels effets sur l'assimilation économique des migrants en France?

par Mohamed Lamine Bendaoud

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Dominique Meurs.

Le président du jury était Hamza Bengrina.

Le jury était composé de Dominique Meurs, Hamza Bengrina, Jérôme Gautié, Sophie Ponthieux, Stéphane Callens.

Les rapporteurs étaient Jérôme Gautié, Sophie Ponthieux.


  • Résumé

    Dans les années 80 l’Algérie a mis en place l’arabisation de l'enseignement, de l'école primaire à l'université. Cette politique résultait de la volonté d'indépendance vis à vis de la France et de besoins en personnel éducatif, car les seuls pays fournissant des enseignants étaient les pays voisins arabes. Ce tournant a constitué un choc de grande ampleur sur le système éducatif algérien. Une des conséquences en a été un recul dans le maniement de la langue française, surtout chez les diplômés. Toutefois, une région, la Kabylie, a eu un recul du français de bien moindre ampleur. La France est une des principales destinations des immigrés algériens depuis les années cinquante. On peut penser que les générations les plus récentes, passées par un système éducatif différent, se sont heurtées à des difficultés supplémentaires dans leur intégration économique par rapport aux générations antérieures en raison d’une moindre maîtrise du français. La comparaison des immigrés algériens kabyles et non kabyles permettra d'isoler le facteur « langue » dans l'assimilation économique et d'en estimer l’importance. La démarche ici sera essentiellement quantitative et s’appuiera principalement sur l’enquête TeO (INSEE et INED) disponible depuis 2009.Cela devrait servir à comprendre quels sont les déterminants des compétences linguistiques des immigrés algériens à l’arrivée et après une durée de séjours en Frances ? Quel impact a eu la langue d’enseignement en Algérie dans le niveau de compétences linguistiques ? Dans quelle mesure les compétences linguistiques ont influencé les résultats économiques des immigrés algériens en France ?

  • Titre traduit

    Arabization of the education system in Algeria : what effects on the economic assimilation of algerian immigrants in France ?


  • Résumé

    In the 80’s Algeria has established the arabization of education from primary school to university. This policy resulted from the will of independence from France and also the educational staff needs because it was easier to recruit teachers from the neighbouring Arab countries. This shift has had a major impact on the Algerian education system. One of the consequences has been a decline in the use of the French language mainly among the graduates. However with regards to this matter, one region, Kabylia, had experienced a less pronounced decline in the use of French. France is one of the main destinations of Algerian immigrants since the 50’s. We can assume that the most recent generations, who were educated in a different system, have faced additional difficulties in their economic integration compared to previous generations with a better proficiency in French. The comparison between Kabylian and non Kabylian Algerian immigrants will help to isolate the factor “language” in the economic assimilation to estimate its importance. The approach is here essentially quantitative and relies mainly on the TeO (INSEE and INED) survey (2009). It has been used to understand the determinants of language skills of Algerian immigrants on their arrival and after a stay in France. What is the impact of the educational language in Algeria on the level of language skills? To what extent have the language skills influenced the economic performance of Algerian immigrants in France?


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.