Distribution et sélection d’habitat des passereaux prairiaux en plaine d’inondation

par Aurélien Besnard

Thèse de doctorat en Biologie de l'environnement, des populations, écologie

Sous la direction de Alain Vian.

Soutenue le 03-10-2014

à Angers , dans le cadre de École doctorale Végétal-Environnement-Nutrition-Agro-Alimentaire-Mer (Angers) , en partenariat avec Groupe Ecologie et Conservation des Vertébrés / GECCO (laboratoire) .

Le président du jury était Bruno Faivre.

Le jury était composé de Bruno Faivre, Jacques Baudry, Jean-Paul Metzger, Jean Secondi, Jan-Bernard Bouzillé, Laurent Godet.

Les rapporteurs étaient Jacques Baudry, Jean-Paul Metzger.


  • Résumé

    L’intensification des pratiques agricoles de ces dernières décennies a engendré des modifications profondes des écosystèmes agricoles. Les oiseaux prairiaux sont particulièrement concernés par ces changements et ont fortement décliné. La mise en place de Mesures Agro-Environnementales (MAE) n’ont pas permis d’enrayer ce déclin et une évaluation de leur efficacité passe au préalable par une compréhension affinée des réponses écologiques des espèces dans l’écosystème considéré. Nous avons ainsi tenté de mieux comprendre la distribution et la sélection d’habitat des oiseaux prairiaux dans les plaines d’inondation du bassin de la Loire dans l’ouest de la France. Cette étude visait à construire et à tester à l’échelle de la zone d’étude des prédicteurs environnementaux pertinents d’humidité, de climat, de végétation et de paysage. Il a ainsi été possible d’établir la réponse des espèces à ces prédicteurs et de construire des modèles de distribution locaux. Cette étude a permis de confirmer le rôle structurant du gradient d’humidité pour les populations d’oiseaux prairiaux en plaine alluviale. Ce gradient conditionne la qualité de l’habitat pour ces espèces en contrôlant notamment la végétation présente. Il contrôle en outre la phénologie des fauches qui est le facteur-clé dont dépend le succès reproducteur. Enfin, il est largement déterminé par la susceptibilité à l’inondation, qui peut affecter la distribution lorsqu’elle intervient au printemps induisant ainsi un découplage spatial entre les MAE et la distribution des espèces prairiales en milieu alluvial. Nous avons également mis en évidence l’évitement par les oiseaux prairiaux du bocage qui concentre par ailleurs des enjeux importants de conservation de la biodiversité. Enfin, nous avons utilisé les prédicteurs environnementaux pour modéliser la distribution des oiseaux prairiaux lesquels mettent en évidence des différences d’utilisation de l’habitat prairial entre les espèces. Ces résultats mettent en avant la nécessité de redéfinir les priorités de conservation à l’échelle du paysage. Ils pourraient également être pris en considération pour améliorer l’efficacité des MAE.

  • Titre traduit

    Distribution and habitat selection of grassland passerines in floodplain


  • Résumé

    The intensification of agricultural practices in the last decades profoundly changed agricultural ecosystems. Grassland birds are particularly affected by these changes and have been declining sharply. The implementation of Agro-Environmental Schemes (AES) failed to halt this decline. Assessing their effectiveness requires a better understanding of the ecological responses of species in the ecosystem. We attempted to quantify and analyze the distribution and habitat selection of grassland birds in the floodplains of the Loire basin in Western France. This study aimed at building and testing relevant environmental predictors of moisture, climate, vegetation and landscape. Then, we established species response to these predictors and built local distribution models. This study confirmed the prominent rôle of moisture gradient for grassland bird populations in floodplains. The location on the gradient determines habitat quality for these species especially by affecting vegetation composition. It also controls the phenology of mowing, a key factor for reproductive success. Finally, this gradient is largely determined by flooding susceptibility, which may affect bird distribution when flood occurs in spring. In such years, we observed a spatial mismatch between AES and grassland bird distributions in floodplain. We also highlighted the avoidance of hedgerows by grassland birds, which stresses the incompatibility at fine scale between two objects of biodiversity conservation. Finally, we used the environmental predictors to model the distributions the main grassland birds, which models highlighted differences in habitat use between grassland species. These results emphasize the need to redefine the priorities of conservation at the landscape scale. They could also be considered to improve the efficiency of AES


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences.
  • Bibliothèque : Université d'Angers. Service commun de la documentation. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.