La subjectivation de l'héritage traumatique de la Première guerre mondiale dans les régions du nord et de l'est de la France : [le lien de la mémoire]

par Caroline Dingeon

Thèse de doctorat en Psychologie clinique

Sous la direction de Philippe Nivet et de Philippe Spoljar.

Le président du jury était Silke Schauder.

Les rapporteurs étaient Jean-Luc Brackelaire, Laurie Laufer.


  • Résumé

    Le regain d'intérêt suscité par le souvenir de la Grande Guerre interooge sur ce que nous portons encore en nous de ce conflit et sur la manière dont le traumatisme - longtemps dénié -, s'est transmis dans l'intersubjectivité des générations. L'observation des activités associatives liées au souvenir de la Guerre de 1914-1918 et les entretiens de recherche avec les adhérents "amateurs-historiens", a mis en évidence une "pulsion d'exhumer" (S. De Mijolla-Mellor, 2000), qui correspondait à la nécessité de subjectiviter l'héritage de 14-18. Les pratiques de fouilles et de recomposition des mémoires familiales font présumer l'un des effets destructeurs de la Guerre : une rupture dans la transmission entre les générations. Des situations cliniques ayant pour lieu les services psychiatriques d'hôpitaux publics ont permis d'étayer ces développements. Les tentatives de subjectivation de cet héritage, qui s'effectuent dans l'interface de l'individuel et du collectif, consistent à se rémémorer ce qui a été effacé, à reconstruire l'histoire et à la réinscrire, afin de restaurer la continuité des lignées et de recréer du lien. Le recours à la polyphonie intersubjective et à la sensorialité seraient deux voies empruntées pour subjectiver l'expérience traumatique de 14-18 et permettre la construction d'un récit transmissible dont l'enjeu est l'identité du sujet.


  • Résumé

    The revival of interest in the memory of the Great War raises questions about the burden that this conflict has left upon us and how the trauma - long denied - was transmitted intersubjectively through generations. The observation of associative activities related to the memory of the Great War, and the interviews ofresearch conducted with "amateurs historians" members of those associations, have revealated a "drive to exhume" (S. De Mijolla-Mellor, 2000) which corresponds to reconstruct family memories presume one the major damages of the Great War: a break in generational transmission. Examples of clinicals situations encountered in psychiatric services of public hospitalpermitted to support these developments. The attempts of subjectivation of this heritage - taking place in the interface between the individual and the group - consist of remembering what was erades, reconstructing history and reintergrating it, so as to restore genealogical continuity and reconnect lineage. The use of intersubjective polyphony and sensorial methods would be two subjective the traumatic experience of the war 14-18, and allow for the construction of a story that could be transmitted, for the sake of the subject's identity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (286 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 266-286. Index

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Bibliothèque universitaire. Pôle Santé.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T 54 2014-1

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université de Lille. Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de Sciences Humaines et Sociales.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2014AMIE0001
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.