Essays on microfinance in developed countries : the role of business training, information, and regulation

par Anastasia Cozarenco Lock

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Dominique Henriet.

Le président du jury était Habiba Djebbari.

Le jury était composé de Dominique Henriet, Habiba Djebbari, Robert Lensink, Thierry Magnac, Ariane Szafarz, Renaud Bourlès.

Les rapporteurs étaient Robert Lensink, Thierry Magnac.


  • Résumé

    Cette thèse est composée de quatre chapitres. Le chapitre 1 analyse comment les différentes interventions publiques impactent l'octroi des microcrédits. Nous montrons que la garantie des prêts peut avoir un effet contreproductif en réduisant le nombre d'entrepreneurs bénéficiant de l'accompagnement offert par l'Institution de Microfinance (IMF). Alternativement, nous montrons que les subventions visant l'accompagnement peuvent être plus efficaces relativement à la garantie des prêts.Le chapitre 2 étudie comment les décisions d'une IMF concernant l'accompagnement peuvent impacter le comportement des emprunteurs. Nous montrons que l'asymétrie d'information renversée peut conduire à une relation non-monotone entre le type de l'emprunteur et l'offre de l'accompagnement. Cet équilibre apparaît suite à l'effet "soi-miroir". Notre modèle probit bivarié confirme l'existence d'un tel équilibre.Le chapitre 3 s'intéresse aux seuils de crédit imposés aux IMFs. Nous montrons que les seuils de crédit peuvent générer l'éloignement de la mission en facilitant le co-financement avec les banques classiques des projets les plus larges au détriment des projets les plus petits. Notre modèle probit différence-en-différences confirme l'existence de cet effet pervers à partir des données d'une IMF française.Le chapitre 4 compare les prêts octroyés aux entrepreneurs hommes et femmes par une IMF française avant et après l'introduction du seuil de crédit. Nous montrons que, sans le seuil, l'IMF choisit les femmes avec les demandes de crédit les plus élevées. Cependant, cela n'est plus le cas après l'introduction du seuil de crédits qui détériore la situation des entrepreneurs femmes.


  • Résumé

    This thesis is organized in four chapters.Chapter 1 theoretically analyses how various forms of state intervention impact microfinance institutions' (MFIs') lending behavior. We show that loan guarantees can have a counterproductive effect on financial inclusion triggered by unsubsidized business development services (BDS). Alternatively, we show that, BDS subsidization can do better in terms of financial inclusion than the loan guarantee. Chapter 2 analyses how decisions of an MFI on BDS provision can impact borrowers' behavior. We show that, reversed asymmetric information can lead to a non monotonic relationship between borrowers' type and assignment to BDS. In this equilibrium the MFI does not train the lowest and the highest type borrowers. This relationship occurs due to the "looking-glass self" effect. Our empirical bivariate probit model confirms the existence of such equilibrium. Chapter 3 tackles the issue of loan ceilings imposed to MFIs. We show that loan ceilings can trigger mission drift by facilitating the co-financing of large projects with regular banks at the expense of small projects. We test this prediction by exploiting the natural experiment of a French MFI. Difference-in-differences probit estimations show that the risk of the mission drift is real.Chapter 4 compares the loans granted to male and female entrepreneurs by a French MFI before and after the enforcement of the loan ceiling. We find that the ceiling free MFI selected women with larger requested amounts. However, under ceiling enforcement this was no longer the case, suggesting that female entrepreneurs are worse off after ceiling enforcement.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (190p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 177-190

Où se trouve cette thèse ?