La femme et le droit du Ve au VIIe siècle : le Code théodosien et ses suites

par Frédérique Débourdeaux Salles

Thèse de doctorat en Histoire du droit

Sous la direction de Christian Bruschi.


  • Résumé

    La femme des débuts de l'Empire romain jouit d'une autonomie certaine. Nous nous sommes demandé ce qu'il en advenait lorsque la civilisation romaine était confrontée à l'installation durable de populations germaniques sur son sol. Nous nous sommes donc penchée sur cette époque charnière des Ve - VIIe siècles. Comment les dispositions législatives afférentes aux femmes, héritées du Code Théodosien évoluent-elles lorsque les rois barbares promulguent à leur tour une législation écrite ? Pour peser l'impact d'une mesure législative sur la société, nous nous sommes appuyée sur les témoignages d'auteurs contemporains, et nous avons confronté la lettre des textes législatifs aux formulaires des praticiens. Pour mesurer l'influence chrétienne sur les constitutions impériales et sur les textes germaniques, nous nous sommes attachée à lire les pères de l'Eglise et les décisions conciliaires. Nous avons tenté de saisir les raisons qui avaient incité à l'adoption de telle mesure. Nous avons voulu établir s'il était possible de parler « des droits de la femme », de l'Empire romain aux royaumes burgonde, franc, wisigoth et ostrogothique. Il apparaît que le droit romain est le fil conducteur qui permet de passer de l'Empire aux royaumes barbares sans cassure définitive. Il modèle le nouveau visage de la femme dans ces sociétés désormais germano-romaines. La fusion des populations passe par le droit et par l'imprégnation de la société des moeurs romaines. Bien sûr, quelquefois, les coutumes germaniques persistent. Nos législations vont puiser parfois dans le terreau fécond de la pensée chrétienne. Nous nous sommes efforcée dans notre étude de cartographier ces courants.

  • Titre traduit

    Women and law between the 5th and the 7th century : the Codex Theodosianus and its effects


  • Résumé

    At the beginning of the Roman Empire era Women enjoyed a certain degree of autonomy. We wondered how it evolved when Roman civilisation had to face the durable installation of Germanic populations on its lands. We undertook to study the turning-point during the 5th to the 7th century. How did legal provisions regarding women, which were derived from the Codex Theodosianus, evolve when Barbarian kings decided in turn to enact written laws? To evaluate the impact of legislative measures on society, we have drawn upon the comments of contemporary authors and compared the text of legal dispositions with practitioners' forms. In order to measure Christian influence on imperial constitutions and on Germanic texts, we read the Fathers of the Church and conciliar decisions. We tried to grasp the reasons for the adoption of particular measures. We have attempted to examine whether it is possible to refer to "women's rights", from the Roman Empire to the Burgundian, Frankish, Visigoth and Ostrogoth kingdoms. Roman law appears to be the common thread which links the Empire to the Barbarian kingdoms, without breaking. It shaped the way women were considered in societies which had become Romano-Germanic. Law and societies' permeation by Roman mores contributed to the merging of peoples. Some Germanic customs obviously survived. Legislation sometimes drew on the fertile ground of Christian thought. We have attempted, in our research, to map these currents.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 1 vol. (647 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 595-626. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : AIX TD 3295
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.