Caractérisation de déterminants moléculaires du pouvoir pathogène d'Ehrlichia ruminantium : rôle du système de sécrétion de type IV et des protéines de la membrane externe

par Amal Moumene

Thèse de doctorat en Sciences de la vie, microbiologie

Sous la direction de Thierry Lefrançois et de Olivier Gros.

Soutenue en 2015

à Antilles-Guyane .


  • Résumé

    Identifier les déterminants moléculaires des bactéries pathogènes et comprendre comment ils sont régulés pour permettre l’adaptation à l’environnement et à l’hôte est crucial pour imaginer des méthodes de contrôle innovantes et proposer des alternatives thérapeutiques. Ehrlichia ruminantium est une bactérie intracellulaire obligatoire de la famille des Anaplasmataceae, vectorisée par les tiques du genre Amblyomma et causant la cowdriose, une maladie fatale des ruminants. Dans le cadre de cette thèse, nous avons caractérisé certains déterminants du pouvoir pathogène d’E. Ruminantium selon trois niveaux de résolution différents. Une approche globale sans a priori, nous a tout d’abord permis de déterminer le protéome de la membrane externe de la forme infectieuse d’E. Ruminantium. Cette étude nous a permis d’avoir une meilleure vision de l’architecture de la membrane externe qui constitue la première interface d’échanges entre la bactérie et sa cellule hôte. Ensuite, nous avons montré la fonction d’ErxR comme régulateur central du système de sécrétion de type IV (SST4) et de la famille multigénique map1 en permettant d’intégrer les signaux environnementaux que sont la carence en fer et l’acidité du milieu. En outre, ce travail a permis d’établir pour la première fois le lien entre les protéines Map1 de la membrane externe et le SST4 et suggère donc qu’elles puissent avoir un rôle direct dans la virulence. Enfin, une analyse in silico utilisant le logiciel S4TE a conduit à la caractérisation d’Erip1, le premier effecteur du SST4 d’E. Ruminantium. Cet effecteur, phosphorylé sur les tyrosines et injecté dans le noyau de la cellule hôte, ne présente aucune homologie dans les bases de données et pourrait donc représenter une nouvelle famille de nucléomodulines. La recherche d’éventuels partenaires protéiques et l’identification des cibles intracellulaires de cet effecteur permettront de mieux comprendre comment E. Ruminantium manipule la cellule hôte à son profit. Enfin, la caractérisation des voies de signalisation ciblées par Erip1 sera riche d’enseignements sur la réponse cellulaire à l’infection par E. Ruminantium.

  • Titre traduit

    Caracterization of molecular determinants of pathogenesis of Ehrlichia ruminantium : role of T4SS and outer membrane proteins


  • Résumé

    Identify the molecular determinants of pathogenic bacteria and understand how they are controlled to allow adaptation to the environment and the host is crucial to develop innovative control methods and provide therapeutic alternatives. Ehrlichia ruminantium is an obligate intracellular bacterium of the family Anaplasmataceae, vectored by ticks of the genus Amblyomma and causing heartwater, a fatal disease of ruminants. As part of this thesis, we characterized some determinants of pathogenicity E. Ruminantium three levels of resolution different. A comprehensive approach without preconceptions, first of all we determined the proteome of the outer membrane of the infectious form of E. Ruminantium. This study will allowed to have a better vision of the architecture of the outer membrane, which is the first interface exchanges between the bacterium and its host cell. Then we showed the function of ErxR as a central regulator of the type IV secretion system (SST4) and map1 multigene family for integrating environmental signals that are iron deficiency and acidity of the medium. In addition, this work has established for the first link between Map1 proteins of the outer membrane and the SST4 and suggests that may have a direct role in virulence. Finally, an in silico analysis using the software S4TE led to the characterization of Erip1, the first effector SST4 E. Ruminantium. This effector phosphorylated tyrosines and injected into the nucleus of the host cell, removed no homology in the databases and may therefore represent a new family of nucleomodulines. Protein partners and identification of intracellular targets of the effector will better understand how E. Ruminantium manipulates the host cell to its advantage. Finally, channels of the characterization of signaling targeted Erip1 be instructive on the cellular response to infection E. Ruminantium.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (153 p.)
  • Notes : Reproduction autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 147-153

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des Antilles et de la Guyane (Pointe-à-Pitre, Guadeloupe). Service commun de la documentation. Section Droit-Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TA690
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.