Préposition et cognition en créole martiniquais

par Daniel Bardury

Thèse de doctorat en Langues et cultures régionales

Sous la direction de Jean Bernabé.


  • Résumé

    L’étude des prépositions représente un des thèmes fondamentaux de la linguistique cognitive. L’objectif de cette étude est de montrer en quoi la préposition contribue à l’émergence de la signification de l’énoncé en langue créole martiniquaise spécifiquement. La préposition est au centre de la relation " Figure-Ground". C’est à partir de cette relation fonctionnelle que nous pourrons définir les liens conceptuels que la préposition établit entre les unités linguistiques qu’elle unit. Aussi voulons-nous mettre en évidence la subtilité de la substance notionnelle de ces morphèmes. Cette substance notionnelle se nourrit des effets de sens que ces morphèmes polysémiques peuvent avoir grâce à leur déformabilité. Décrire les usages d’une préposition demande d’en décrire la distribution. C’est donc à partir de données relevant de la distribution des prépositions que nous proposerons une analyse cognitive de ces dernières. Notre approche n’est pas comparative. Toutefois, nous ne pourrons pas ignorer la relation de diglossie entre le créole martiniquais et le français. Nous montrerons, par endroits, en quoi une langue dite minorée et une langue dite haute sur le plan sociolinguistique peuvent s’affecter mutuellement par des emprunts de conceptualisation. Les prépositions sont des morphèmes qui témoignent de la dynamique de la langue créole martiniquaise. Il nous suffit d’observer les usages des doublets asou-anlè (sur), ba-pou (pour), épi-ek (avec), et des allomorphes an, nan, adan, anndan, andidan, dan (dans) pour le comprendre. « C’est (donc) en relation avec notre connaissance du monde » (VANDELOISE 1986 :241), que nous procéderons à l’analyse cognitive des prépositions du créole martiniquais. Les prépositions nous invitent à considérer des phénomènes tels que l’aphérèse, la déflexivité, la sérialisation verbale, la préfixation, l’iconicité diagrammatique, l’indexicalité. Nous montrerons en quoi épi (avec), morphème encodant le concept d’association, est porteur d’un trait archisémique, le comitatif.

  • Titre traduit

    Preposition and cognition in Martinican Creole


  • Résumé

    The study of prepositions represents one of the fundamental topics of cognitive linguistics. The aim of this dissertation is to show to what extent a preposition can contribute to the emergence of the significance of utterances in the Martinican creole language, the language under study. The preposition is central to the relation « Figure-Ground ». It is from this functional relation that we can define the conceptual links that the preposition establishes between the linguistic units that it binds together. We thus want to highlight the subtilety of the notional substance of these morphemes. This notional substance feeds on the pragmatic meanings that these polysemous morphemes can have owing to their deformability. In order to describe the uses of a preposition, we must first establish its distribution. We will, therefore, use data containing tokens of prepositions in order to propose a cognitive analysis of these latter. We will not use a comparative approach. However, we cannot ignore the diglossic relation between Martinican Creole and French. We will have occasion to show how, from a sociolinguistic point of view, a language considered as the « low » variety (basilect), and a language considered as the « high » variety (acrolect), can affect each other conceptually. Prepositions are morphemes which illustrate the dynamics of Martinican Creole. It suffices to observe the uses of the doublets asou-anlè (on), ba-pou (for), épi-ek (with), and the allomorphs an, ann, nan, adan, andidan, anndan, dan (in) in order to understand this. It is, then, « in relation to our knowledge of the world » (VANDELOISE 1986:241) that we will propose a cognitive analysis of prepositions in Martinican Creole. Prepositions invite us to consider such phenomena as apheresis, deflexivity, stranded preposition, verbal serialisation, prefixation, diagrammatic iconicity and indexicality. We will show how épi (with), a morpheme encoding the concept of association, includes an archisemic feature, the comitative.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des Antilles et de la Guyane (Pointe-à-Pitre, Guadeloupe). Service commun de la documentation. Section Droit-Sciences.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.