Etat de stress post-traumatique : corrélats cérébraux, neuropsychologiques, biologiques et thérapeutiques

par Yann Quidé

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Wissam El-Hage.

Soutenue le 17-12-2013

à Tours , dans le cadre de École doctorale Santé, Sciences Biologiques et Chimie du Vivant (Centre-Val de Loire) , en partenariat avec SST/12/U INSERM 930 - IC- Imagerie et Cerveau (eq 1 2 3 & 4) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Catherine Belzung.

Le jury était composé de Arthur Kaladjian, Etienne Very, Armelle Viard.

Les rapporteurs étaient Raymund Schwan, Stephanie Khalfa.


  • Résumé

    L’état de stress post-traumatique (PTSD) est un trouble anxieux, lié au stress, souvent observé chez les soldats revenant de conflits armés, les victimes de guerre ou de catastrophes naturelles, mais qui peut également survenir après exposition à des situations plus « communes » dans les pays occidentaux en temps de paix, tels les accidents de la route ou les agressions sexuelles. Le PTSD est caractérisé par des troubles des fonctions exécutives (attention, mémoire de travail), associés à des anomalies cérébrales morphologiques et fonctionnelles. Cette thèse de doctorat a permis de caractériser les effets morphologiques et fonctionnels des différents traitements actuellement reconnus de première ligne pour les troubles anxieux et le trouble dépressif majeur, indiquant un effet « top-down » de normalisation des aires frontales par les traitements psychothérapiques, alors que les traitements pharmacologiques semblent avoir un effet « bottom-up » de normalisation des aires limbiques. De plus, dans une seconde étude, nous avons montré l’importance de l’étude de réseaux cérébraux impliqués dans la performance de tâches cognitives telles des tâches de mémoire. Ces réseaux se trouvent dérégulés dans la pathologie post-traumatique, conduisant à leur inefficacité, et provoquant une impossibilité pour les patients de pouvoir répondre correctement à la tâche proposée. Finalement, nous avons pu mettre en place un protocole de recherche clinique ambitieux de part son design longitudinal (visite à 1 mois, puis suivi à 6 mois) permettant de comprendre les étapes précoces du développement du PTSD chez des victimes d’agressions sexuelles. Cette étude allie mesures neuropsychologiques des fonctions exécutives, mesures biologiques de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien (cortisol salivaire) et des mesures de neuroimagerie structurale (IRM, DTI), fonctionnelle (IRMf, ASL), incluant des mesures de connectivité cérébrale (structurale, fonctionnelle).

  • Titre traduit

    Post traumatic stress disorder : cerebral, neuropsychological, biological and treatment correlates


  • Résumé

    Posttraumatic stress disorder (PTSD) is an anxiety, stress-related disorder, often seen in soldiers returning from armed conflict, victims of war or natural disasters, but can also occur after exposure to more « common » situations in Western countries, such as motor vehicle accidents or sexual assault. PTSD is characterized by executive functioning impairments (attention, working memory) associated with morphological and functional brain abnormalities. This thesis aimed to characterize the morphological and functional effects of different treatments currently recognized as first line for anxiety disorders and major depressive disorder, indicating a « top-down » effect of normalization of frontal areas for psychotherapeutic treatments, while pharmacological treatments seem to lead to a « bottom-up » normalization effect in limbic areas. In addition, in a second study, we demonstrated the importance of the study of brain networks involved in the performance of cognitive tasks such as memory tasks. These networks are deregulated in PTSD, leading to their inefficiency, and therefore to PTSD patient’s inability to perform the required task correctly. Finally, we have set up an ambitious longitudinal (1 month and 6 months) clinical research protocol, investigating early stages of PTSD development in victims of sexual assault. This study combines neuropsychological measures of executive functions, biological measures of the hypothalamic-pituitary-adrenal axis (salivary cortisol) and measures of structural (MRI, DTI) and functional imaging (fMRI, ASL), including measures of brain connectivity (structural, functional).


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?