Religion, ethnicité et patrimoine : un pélerinage berrichon approprié par les migrations

par Guillaume Étienne

Thèse de doctorat en Anthropologie

Sous la direction de Isabelle Bianquis-Gasser et de Hélène Bertheleu.

Soutenue le 21-11-2013

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec Cités Territoires Environnement et Sociétés (Tours) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Anne-Sophie Lamine.

Les rapporteurs étaient Laurent Sébastien Fournier, Françoise Lestage.


  • Résumé

    Partant de l’étude d’un pèlerinage local du centre de la France approprié depuis les années 1960 par les migrants « Portugais » de la région, ce travail de thèse interroge la construction, l’expression et la visibilité des sentiments d’appartenance des pèlerins. Les appartenances se construisent et s’expriment aussi bien à partir de catégories religieuses que de catégories ethniques le plus souvent imbriquées. Ce pèlerinage apparaît comme un moment patrimonial où les « Portugais » mettent en exergue l’attachement au Portugal en même temps qu’ils affirment leur ancrage local, voire une autochtonie aux côtés de ceux qui, pour différentes raisons, investissent plutôt l’identité chrétienne. Cette thèse explore la construction complexe des appartenances, les circonstances et les manières dont elles s’expriment ou au contraire se taisent, d’une part à partir de l’analyse du pèlerinage en montrant comment les participants se représentent cet événement annuel et mobilisent tour à tour des références à la tradition, au territoire, à la religion et à l’origine, et d’autre part en mettant en lumière le rôle de l’Église et notamment du diocèse dans la fabrique d’une altérité ancrée dans un contexte religieux particulièrement inclusif

  • Titre traduit

    Religion, heritage, ethnicity : a pilgrimage from Berry appropriated by migrations


  • Résumé

    Based on the study of a local pilgrimage in the midst of France, witch appropriation was done by the Portuguese migrants of the area round 1960, this thesis questions the elaboration, expression and visibility, concerning their feeling as members of a community. These representations are built and expressed through both religious and ethnic, most often imbricated categories. This pilgrimage appears as a patrimonial moment, enhancing their attachment to Portugal and at the same time their claim for local roots. Or even autochthony, alongside those who, for various reasons, rather invest Christian identity. This thesis explores the complex construction of belongings, circumstances and ways in which they are expressed or, on the contrary fall silent, one hand from the analysis of the pilgrimage showing how participants perceive this annual event and mobilize alternately tradition, territory, religion or origin references, and secondly by highlighting the Church’s role, and especially that of the diocese in the making of an otherness rooted in a particularly inclusive religious context


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Tours. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.