"feueilleter papiers, quotter cayers" : La citation au regard de l'érudito ludere des fictions rabelaisiennes

par Raphaël Cappellen

Thèse de doctorat en Lettres Modernes

Sous la direction de Marie-Luce Demonet.

Soutenue le 05-12-2013

à Tours , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Tours) , en partenariat avec Centre d'études supérieures de la Renaissance (Tours) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Mireille Huchon.

Le jury était composé de Jean Ceard.

Les rapporteurs étaient Stephan Geonget, Paul J. Smith, Claude La Charité.


  • Résumé

    Ce travail porte sur l'interaction entre la citation et l'érudition dans l'oeuvre de Rabelais à partir d'une approche construite sur l'idée que l'écriture rabelaisienne repose sur un jeu constant avec l'érudition qu'elle mobilise. Dans la première partie, deux sources relevant du genre des miscellanées, utilisées par Rabelais comme des réservoirs à citations, sont analysées de manière systématique : les traités juridiques de son ami fontenaisien André Tiraqueau et les Adages d'Érasme. Après cette analyse génétique, nous nous penchons en deux temps sur la manière dont l'érudition sert et se trouve incarnée par la représentation fictionnelle. D'un côté, l'espace de la bibliothèque est un des lieux majeurs de l'espace fictif ; de l'autre, les personnages forment une communauté d'érudits aux idiomes distincts. Est analysée dans un dernier temps, la question du genre des « romans » rabelaisiens et en particulier des Tiers et Quart Livres. La dette générique envers le genre des miscellanées, du commentaire philologique, est mise en avant. Rabelais a écrit ses Lectiones antiquae sous la forme d'une narration comique. L'erudito ludere fondateur de son écriture a été reçu comme tel, ce que peut démontrer in fine un retour sur l'histoire de la réception de Rabelais du XVIe au XVIIIe siècle

  • Titre traduit

    "Feueilleter papiers, quotter cayers" : quotation and erudition in rabelaisian fictions


  • Résumé

    This study focuses on the interaction between quotation and erudition in Rabelais's work. For this purpose, we follow the idea that rabelaisian writing is built on a constant play with the erudition it mobilizes. In the first part, two sources coming within the genre of miscellanies, used by Rabelais as collections of quotations, are analysed : the legal treatises of his close friend, André Tiraqueau, and the erasmian Adagia. After this genetic part, the study explores the ways erudition improves and is represented in the fiction. Firstly, the library is shown as a major place in the fictional world. Secondly, the characters are forming a community of scholars with distinct idioms. Finally, the question of the gender of rabelaisian « novels » is asked, and particularly for the Third and Fourth Books of Pantagruel. Rabelais seems to be inspired by the aesthetics of the miscellanies and of philological commentaries. He wrote his Lectiones antiquae under the form of a comic narration. The erudito ludere, principle of his writing, has been recognized by his readers as a historical study of Rabelais's reception from the sixteenth to the eighteenth century can finally show

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?