La mobilisation du paysage par les acteurs publics locaux, un enjeu stratégique de territorialisation ? : réflexions en Loire Moyenne : Blois, Nevers, Saumur.

par Lolita Voisin

Thèse de doctorat en Aménagement

Sous la direction de Jean-Paul Carrière.

Le président du jury était Helga-Jane Scarwell.

Le jury était composé de Herve Cubizolle, Anne Honegger, Sylvie Servain, Christophe Degruelle, Vincent Piveteau.

Les rapporteurs étaient Herve Cubizolle, Anne Honegger.


  • Résumé

    Le paysage est devenu progressivement en France un objet de politiques nationales et locales. Pourquoi les acteurs publics locaux mobilisent-ils le paysage pour parler et penser leur territoire ? Est-ce seulement le fruit d’une traduction descendante d’injonctions venues de l’Etat ? Nous formulons l’hypothèse que le paysage participe alors à une stratégie transversale spécifique et singulière pour chaque territoire en projet, dans un processus de reterritorialisation (Deleuze et Guattari 1980).L’analyse s’appuie l’étude de trois villes moyennes situées sur la Loire. La méthode croise plusieurs disciplines (analyse paysagère, analyse des politiques territoriales, entretiens semi-directifs, analyse des discours publics, analyse du jeu d’acteurs). Nous montrons ainsi comme le paysage est appréhendé localement, s’il répond à une stratégie organisée et s’il porte d’autres objectifs plus sectorisés. La recherche ouvre finalement sur une question d’actualité qui mérite d’être interrogée : quel est la part politique du paysage ? En quoi la prise en compte du paysage favorise de nouveaux modes de définition de territoires en émergence ? Cette réflexion est particulièrement contemporaine pour penser l’évolution du paysage, et de ceux qui utilise cette notion singulière, tels que les paysagistes dont le rôle évolue rapidement.

  • Titre traduit

    The mobilization of landscape by local public stakeholders : a strategic challenge for territorialization ?


  • Résumé

    In France, the notion of landscape has gradually become the focus of national policies. Why local stakeholders choose to use Landscape to talk and think about the territrory ?Is it only a reason of vertical translation of national orders ? We formulate the hypothesis that landscape then participates in a specific and singular transversal strategy for every territory in project, in a process of reterritorialisation (Deleuze and Guattari 1980).The analysis is based on three middle-size cities all located on the Loire River. The method lies on the analysis of territorial policies, analysis of individual and collective discourse by local stakeholders, and on the analysis of the interplay of stakeholders organized around the notion of landscape. Thus, we show the way in which landscape is defined at the local level, whether it is the object of an organized strategy and whether it carries other, more sectorized, objectives.Our research finally opens onto a topical issue worth investigating : what is the political role of landscape? How does the public consideration of landscape foster new modes of definition for emerging territories ? This reflection is of particular contemporary importance to envision the evolution of landscape and of directly related jobs, such as the rapidly changing activity of landscape architects .


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Tours. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.