Études sur le tourisme durable et sa contribution au développement régional

par Elena Elisabeta Pomeanu

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Eric Boutin et de Carmen Teodosiu.

Soutenue le 24-10-2013

à Toulon en cotutelle avec l'Universitatea tehnica "Gheorghe Asachi" (Iaşi, Roumanie) , dans le cadre de École doctorale Civilisations et sociétés méditerranéennes et comparées (Toulon) , en partenariat avec Laboratoire Information, Milieux, Médias, Médiations (Toulon (Var) ; Nice (Alpes-Maritimes) ; 2004-2016) (laboratoire) et de Laboratoire Information- Milieux- Médias- Médiations - EA 3820 / I3M (laboratoire) .

Le jury était composé de Ovidiu Iancu, Olivier Arifon, Nicolae Hurduc, Stefan Bratosin.

Les rapporteurs étaient Ovidiu Iancu, Olivier Arifon.


  • Résumé

    Cette thèse porte sur le tourisme durable et son impact sur le développement régional. Alors que les démarches de développement durable sont souvent envisagées dans une logique de développement descendant (top down), nous privilégions dans ce travail une approche ascendante (bottom up) qui mobilise les énergies de terrain et les transforme en intelligence collective. Cette approche se retrouve dans le concept d’intelligence territoriale. L’intelligence territoriale (Masselot 2008; Bertacchini 2004) pose l’hypothèse que le développement d’un territoire est entre les mains des acteurs territoriaux. Faire de l’intelligence territoriale, c’est comprendre le maillage entre différentes familles d’acteurs poursuivant chacun leur objectif propre. C’est aussi mobiliser les acteurs de terrain autour d’un projet partagé. Une des contributions de ce travail est de présenter une « boîte à outils » interdisciplinaire constituée d’outils méthodologiques complémentaires au service d’un état des lieux d’un système complexe, le territoire étudié. Les outils que nous avons retenus reposent tous sur la nature interactionniste des données et des acteurs territoriaux. La clé pour comprendre un territoire nous semble être la compréhension fine des interactions entre ses acteurs (institutionnels, publics, privés, associatifs, éducatifs…), l’interaction entre les variables qui le décrivent (environnementales, économiques, sociales, politiques, endogènes, exogènes...). Les outils méthodologiques que nous proposons de mobiliser appartiennent à des horizons scientifiques distincts. Ainsi parmi les 3 méthodes que nous avons mobilisées, la méthode MERI, d’origine Roumaine (Robu et Macoveanu, 2010) a été développée dans un contexte d’ingénierie environnementale. La méthode d’analyse structurelle, d’origine française(Godet 2001a,b,c), a été développée dans le domaine des sciences de gestion et de la prospective stratégique. Enfin la méthode d’analyse réseau, née en sociologie des organisations (Wasserman et Faust, 1994) est largement utilisée en sciences de l’information et de la communication (Boutin, 1999). Notre approche théorique s’appuie sur un travail de terrain qui a été conduit au sein de la microrégion de Sucéava (Roumanie). Cette région présente des avantages physiques et géographiques qui en font une des premières places touristiques de Roumanie. Ce travail de recherche conduit à aborder des concepts appartenant à des champs disciplinaires distincts. Assez naturellement, ce travail de thèse est donc interdisciplinaire : - le domaine applicatif du tourisme, est inscrit en sciences de gestion de même que la méthodologie d’analyse structurelle que nous avons retenue ;- les perspectives de développement régional s’inscrivent davantage en sciences économiques ;- l’intérêt manifesté par la durabilité conduit à intégrer une approche environnementale que l’on retrouve en génie de l’environnement et qui se retrouve dans la méthode MERI ;-enfin certains concepts (intelligence territoriale) et outils (analyse réseau) sont issus ou travaillés en sciences de l’information et de la communication. Cette interdisciplinarité constitue une richesse de ce travail et justifie le choix de cette cotutelle dans laquelle se trouvent présentes les dimensions environnementales et information-communication

  • Titre traduit

    Studies on the sustainable tourism and its contribution to the regional developement


  • Résumé

    This PhD thesis focuses on the sustainable tourism and on its impact on the regional development. While the researches concerning the sustainable development are frequently conceived according to a descendant logic (a top-down perspective), we applied in our work an ascending approach (a bottom-up perspective) that takes into consideration the field energies and transforms them into collective intelligence. This approach is based on the concept of territorial intelligence. The territorial intelligence (Masselot 2008; Bertacchini 2004) puts forward the hypothesis according to which the development of a territory is in the hands of the territorial actors. The implementation of the concept of territorial intelligence means the comprehension of the network created by different families of actors, each having its own objective. The implementation of this concept also means the grouping of the field actors around a shared project. One of the contributions of the thesis herein resides in the fact that it presents an interdisciplinary “toolkit” implying complementary methodological tools that’s serve a specific situation form a complex system, namely the studied territory. The tools used in our research are all based on the interactionist nature of the data and of the territorial actors. The key element of the comprehension of a territory is, in our opinion, the in-depth study of the interactions between its actors (institutional, public, private, associative, educational actors…), as well as the interaction between the variables that describe these actors (environmental, economical, social, political, endogenous, exogenous variables…). The methodological tools that we applied in our research belong to various scientific horizons. Thus, from the 3 methods implemented by us, the MERI method, a Romanian one (Robu et Macoveanu, 2010) was developed in the environmental engineering field. The structural analysis method, developed in France (Godet 2001 a,b,c), was created in the management field and in the strategic prospective field. Finally, the network analysis method, conceived in the sociology of organizations (Wasserman and Faust, 1994) is largely used in the information and communication sciences (Boutin, 1999).Our theoretical approach is based on a groundwork that was carried out in the micro-region of Suceava (Romania). This region has physical and geographical advantages, being one of the most important tourist attractions in Romania. This research work required the use of several concepts belonging to different fields. Therefore, our research work is an interdisciplinary one: - the applicative field of tourism, as well as the structural analysis methodology used in our research, belong to the management sciences;- the regional development approach rather belongs to the economics; - the interest for sustainability led us to the implementation of an environmental approach, specific to the environmental technology; it is present in case of the MERI method;- finally, various concepts (such as the territorial intelligence) and tools (such as the network analysis) belong to the information and communication sciences. The interdisciplinary nature of our research represents the specific of this work and explains the joint supervision of this PhD thesis that gets together the environmental and the informative-communicative dimensions.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Toulon. Bibliothèque.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.