Les difficultés d'accès au nom sur entrée visuelle

par Valérie Condret-Santi

Thèse de doctorat en Neurosciences, comportement et cognition

Sous la direction de Jean-Luc Nespoulous et de Emmanuel Barbeau.

Soutenue en 2013

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Dénommer est une activité de tous les jours que nous maîtrisons parfaitement. Toute la complexité de ce processus se dévoile lorsque nous n'arrivons pas à récupérer un mot en mémoire. Quantifier la simple réussite ou échec de récupération ne suffit parfois pas à révéler une difficulté. Evaluer la plainte, caractériser et quantifier les différents manques du mot, mesurer les latences sont nécessaires pour mieux cerner les mécanismes pouvant être atteints dans le vieillissement et certaines pathologies, comme par exemple les épilepsies temporales. Les noms propres, en tant qu'items uniques ont un statut bien particulier dans la dénomination qu'il est important de comprendre, car ils peuvent eux-mêmes être révélateurs d'une certaine difficulté. L'enjeu de cette thèse est de développer des protocoles nous permettant de capturer au mieux ces différents marqueurs. La méthodologie transversale à la plupart des études présentées est la vitesse de dénomination au travers du calcul de temps de réaction médians, mais aussi de temps de réaction minimums. Dans une première étude nous avons évalué la vitesse de dénomination des noms propres. (étude 1, article en préparation). Nous avons mis en évidence que celle-ci demandait des étapes coûteuses en temps. Nous montrons ainsi que le coût entre la détection de la familiarité et la dénomination des noms propres est de ~800 ms. La deuxième étude s'intéresse aux difficultés de dénomination chez des personnes atteintes d'épilepsies temporales. Lorsque la zone atteinte se situe dans l'hémisphère dominant pour le langage, les patients dénomment moins d'items ; -4% d'objets, et -20% de célébrités, et ce moins rapidement ; -226 ms pour les objets et -278 ms pour les célébrités (étude 2, article en révision) que les participants contrôles. Il est couramment admis que plus on vieillit, plus il est difficile de récupérer les mots en mémoire. La plainte même si elle est subjective reste un critère rapide d'évaluation. Nous avons grâce à l'étude de cohorte PAQUID (Personnes âgées QUID), évalué la plainte dans la population générale âgée de plus de 65 ans. 64% des personnes âgées se plaignent ainsi de difficultés à récupérer les noms propres contre 30% pour les noms communs (étude 3, article publié). Cette plainte n'est pas pour autant indicatrice d'une évolution vers une démence, mais souligne sans aucun doute un processus normal du vieillissement. On remarque dans l'étude PAQUID que la plainte concernant les noms propres est presque le double de la plainte concernant les objets, la catégorie des noms propres au sein du lexique serait donc subjectivement plus sensible au vieillissement.

  • Titre traduit

    Naming difficulties on visual entry


  • Résumé

    Naming is a really easy skill that we do every day. All it complexity pop up when we cannot retrieve a name. However, quantifying success or failure is not always enough to reveal a difficulty. Complaint, characterize and quantify the different word naming failures, measuring latencies can be very helpful to reveal impaired mechanisms in ageing or pathologies such as temporal lobe epilepsies. Proper names as unique items have a special status in naming. It is important to understand the underlining process because it could also point at a possible difficulty. The aim of this thesis is to develop protocols allowing us to find the best method to capture these markers. The transverse methodology in most of the studies is the naming latencies, with the calculation of median response times, but also minimum response time, in order to better understanding the notion of latency. Naming remains a complex process asking for expensive time stages (study 1, article in preparation), in which the proper nouns hold a very particular place. Dominant temporal lobe epileptic patients recall fewer items; 4 % of objects, and 20 % of celebrities, and it less quickly; 226 ms for objects and 278 ms for the celebrities (study 2, article in revision) that the controls participants. The difficulties of these patients are strengthened for the proper nouns, supporting their peculiarity. It is usually admitted that the more we age, the more it is difficult to retrieve words in memory. The complaint even it is subjective, is a fast criterion of evaluation. We have, thanks to the study of cohort PAQUID (Personnes âgées - Elderly QUID), estimated the complaint in the general population of more than 65 years old. 64 % of the elderly complain about difficulties to retrieve proper nouns against 30 % for common nouns (study 3, published article). This complaint doesn't predict an evolution towards dementia, but underlines undoubtedly a normal process of ageing. We notice in the study PAQUID, that the complaint concerning proper nouns is almost two times higher than the complaint concerning objects, category of the proper nouns within the category of the proper nouns within the lexicon would be more sensitive thus subjectively to the ageing. We conclude this work by a synthesis and a discussion of all these results with a specific attention on latencies of word production regarding the existing literature.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (305 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 263-301

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2013 TOU3 0357
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.