Rôle du SNORD116 et de l'IGFBP7 dans la réponse à l'IGF1 dans le syndrome de Prader-Willi

par Sanaa Eddiry

Thèse de doctorat en Physiopathologie

Sous la direction de Maïté Tauber et de Jean-Pierre Salles.

Soutenue en 2013

à Toulouse 3 .


  • Résumé

    Le syndrome de Prader-Willi (SPW) est une maladie génétique complexe du développement qui résulte de l'absence d'expression de gènes sur le chromosome15q11-q13 paternel. Les patients SPW présentent des taux de GH diminués et des taux de ghréline élevés. Ils sont traités précocement par GH. La région du chromosome 15q11-q13 responsable du SPW est soumise au phénomène d'empreinte génétique, des études récentes la limitent à une région minimale incluant un cluster de small nucleolar RNA (snoARN): le SNORD116. Nos résultats montrent une sensibilité accrue à l'IGF1 et à l'insuline dans les fibroblastes de patients SPW. Ces cellules montrent également un taux augmenté de la prolifération et une diminution de la sénescence. Des études par microarrays, RT-qPCR, ainsi que du sécrétome montrent que l'expression de l'IGFBP7, un important facteur anti-prolifératif, a été considérablement abaissée chez ces patients. IGFBP7 est connu pour interagir avec les récepteurs de l'IGF1 et de l'insuline en modulant négativement leur action. Ces résultats étaient identiques chez la patiente SD. Notre hypothèse a été que l'augmentation de la prolifération et de la sensibilité aux facteurs de croissance est due à l'absence de l'expression du SNORD116. Nous avons démontré que le défaut du SNORD116 entraîne des taux de prolifération élevés et une diminution de la sénescence chez les patients SPW, avec une diminution de la sécrétion de l'IGFBP7. Les taux d'IGFBP7 in vitro décroissent sous l'effet de l'IGF1. De plus nous avons constaté que l'augmentation des taux d'IGF1 était corrélée significativement avec la diminution des taux de l'IGFBP7 chez des enfants SPW traités par GH pendant un an. Ces études soulignent fortement l'importance du SNORD116 pour contrôler la production de l'IGFBP7 en présence d'IGF1 et de facteurs de croissance et donc la sensibilité au traitement à l'hormone de croissance.

  • Titre traduit

    Role of SNORD116 and IGFBP7 in response to IGF1 in Prader-Willi syndrome


  • Résumé

    Prader-willi syndrome (PWS) is a complex genetic disease of neurodevelopment that arises from lack of expression of paternally imprinted genes on chromosome 15q11-q13. GH levels are low in PWS, and GH treatment is recommended. The current management of PWS patients includes early treatment by growth hormone (GH). We demonstrated that GH treatment of PWS patients is associated with elevated IGF1 levels. Human chromosome 15q11-q13 contains an imprinting control region, which when deleted is sufficient to cause PWS. In addition, human genetic studies have defined a minimal PWS gene locus including a cluster of paternally expressed small nucleolar RNA (snoRNA), within the SNORD116. This makes PWS the first human disease found to be caused by loss of non-coding RNA. Our results showed increased sensitivity to IGF1 and Insulin in PWS cells. These cells demonstrate also increased proliferation rate and decreased senescence. From multi-array and RT-qPCR analysis, expression of IGFBP7, an important antiproliferative factor, was dramatically decreased in those patients. IGFBP7 is known to interact with IGF1 and Insulin receptors to decrease their action. We demonstrated that the lack of expression of SNORD116 in this patient results in increased response to IGF1 and Insulin and highly decreased secretion of IGFBP7. Therefore lack of SNORD116 results in high proliferation rate and decreased senescence in PWS, with decreased IGFBP7 secretion. Finally, we found that the increase of IGF1 level was significantly correlated with the decrease of IGFBP7 level in the serum of PWS children treated one year with GH. These data suggest that the lack of SNORD116 expression results in increased responsiveness to growth factors due to a low level of IGFBP7 in cells of PWS patients. They highlight a new phenotype of PWS, modified IGFBP7 levels, which, given the properties of IGFBP7 as a strong regulator of IGF1 effect, has potential consequences on the management of PWS patients treated by GH.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (165 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 152-165

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paul Sabatier. Bibliothèque universitaire de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2013 TOU3 0215
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.