Inégalités et dynamiques de genre dans l'agriculture irriguée : cas des six périmètres publics irrigués de Nadhour (governorat de Zaghouan-Tunisie)

par Wided Moumen

Thèse de doctorat en Études rurales en sciences du développement

Sous la direction de Catherine Baron et de Alain Bonnassieux.

Soutenue le 17-12-2013

à Toulouse 2 , dans le cadre de École doctorale Temps, Espaces, Sociétés, Cultures (Toulouse) , en partenariat avec Dynamiques rurales (Toulouse) (équipe de recherche) .

Le président du jury était Anne-Marie Granié.

Le jury était composé de Catherine Baron, Alain Bonnassieux, Isabelle Guérin, Mohamed Elloumi, Laroussi Amri.

Les rapporteurs étaient Isabelle Guérin, Mohamed Elloumi.


  • Résumé

    Les politiques concernant les périmètres irrigués en Tunisie sont passées d’un modèle privilégiant une gestion centralisée, axée prioritairement sur l’accroissement de l’offre d’eau, à un modèle plus décentralisé et participatif, basé sur une meilleure maîtrise des usages de l’eau par les agriculteurs. La thèse a pour objectif d’analyser les mutations qui sont intervenues dans les périmètres irrigués de la région de Nadhour au Nord de la Tunisie, suite à l’évolution de leur mode de gouvernance et dans un contexte de féminisation de l’agriculture. Elle vise à mettre en évidence l’impact des dynamiques au sein des organisations d’irrigants et des exploitations sur les inégalités entre les acteurs des systèmes irrigués et particulièrement entre hommes et femmes. Les principales observations issues de recherches effectuées à l’échelle nationale et locale dans le cadre d’une approche pluridisciplinaire sont les suivantes.Le processus de décentralisation de la gestion des périmètres semble inachevé et ne parait pas maîtrisé par les organisations d’irrigants qui n’ont pas été associées à la définition des règles qui régissent le fonctionnement des périmètres. Les structures d’encadrement étatiques conservent un pouvoir important.On assiste à une augmentation des inégalités entre agriculteurs dans les périmètres irrigués. Une minorité d’exploitants disposant de plus fortes capacités ont des stratégies offensives et parviennent à tirer parti des opportunités offertes par les systèmes irrigués. Une majorité de petits et moyens exploitants éprouve des difficultés à faire face aux exigences des systèmes d’irrigation. Parmi ceux-ci, une partie d’entre eux ont des stratégies de retrait de l’agriculture irriguée. Les difficultés de la petite et moyenne paysannerie sont liées en partie à l’inadaptation des politiques agricoles de type productiviste menées depuis l’Indépendance et au dysfonctionnement de la gouvernance des périmètres irrigués.Bien que les femmes exercent une proportion croissante des tâches de production dans l’agriculture irriguée, elles ne sont pas associées aux prises de décision dans les organisations d’irrigants qui sont dirigées par les hommes. Les savoir-faire et l’expérience des femmes dans l’agriculture irriguée sont peu pris en compte dans des milieux où il y a une prédominance de structures patriarcales. La faible implication des femmes affaiblit les capacités d'organisations d’irrigants impliquées dans la gouvernance des périmètres irrigués. Mais, la contribution des femmes à l’entretien des familles progresse du fait de l’accroissement de leur rôle dans la production agricole et des revenus tirés de leurs activités extra-agricoles. Elles acquièrent des compétences nouvelles dans le cadre de l’adhésion à des organisations féminines informelles et revendiquent un accès régulier à l’eau et une participation aux prises de décision dans les organisations d’irrigants.

  • Titre traduit

    Inegalities and gender dynamics in irrigated agriculture : case of six irrigated perimeters of the Nadour region (Tunisia)


  • Résumé

    Policies concerning the irrigated perimeters in Tunisia developed gardually from a model privileging centralized management, first and foremost centered on the increase in the offer of water, to a more decentralized and participative model, based on a better control of famer's use of water. The thesis aims to analyze the changes observed in the irrigated perimeters of the Nadour region in the northern Tunisia resulting from new governance and in the context of the of a more feminized agriculture. The thesis also aims to highlight the impact within irrigant organizations and farms, on dynamics on the inequalities between actors of irrigated systems and particularly between men and women. The main observation and stemming from the research carried out at a national and local scale within the framework of a multi – disciplinary approach are as followThe process of decentralization in the management of the perimeters seems incompleted and not mastered by the irrigants organizations who weren't ask to participate to the definition of the perimeters' governance. In parallel, State run supervision institutions remain powerful.There are growing inequalities among famers in the irrigated perimeters. A minority of owners having stonger capacities has offensive strategies and manages to benefit from the opportunities offered by the irrigated systems. A majority of small and average farm owners has difficulties of coping with the requirement of these same systems. Thus some of them consider giving up irrigated agriculture. Indeed the difficulties of smal and average farms are partly due of the maladjustment of the productivist agricultural policies carried out since independance as well as to the dysfunction of the irrigated perimeters' governance.Although, women play a growing role in the irrigated role in the agricultural production, in the men-run irrigant organizations they are excluded from the decision making process. Womens' experience and know-how in irrigated agriculture are taken little into account in this typical patriarchal milieu. Thus women's low involvement weakens the capacities of the irrigant organizations taking part in the governance of the irrigated perimeters. However, due to higher participation in agricultural production et extra-agricultural incomes, women's economical support to their family living expenses in increasing. By joining informal women organizations they acquire new competences and claim regular access to water and the possibility to take part in the irrigant organizations'decision-making process.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.