Les établissements des ordres militaires aux XIIe et XIIIe siècles dans les diocèses de Cahors, Rodez et Albi : approche archéologique et historique

par Yoan Mattalia

Thèse de doctorat en Histoire de l'art

Sous la direction de Nelly Pousthomis-Dalle et de Michel Lauwers.

Le jury était composé de Damien Carraz, Hélène Débax, Philippe Plagnieux.

Les rapporteurs étaient Brigitte Boissavit-Camus, Cécile Treffort.


  • Résumé

    L’ordre du Temple et celui de l’Hôpital de Saint-Jean de Jérusalem se sont implantés dans les diocèses de Cahors, de Rodez et d’Albi dès la première moitié du XIIe siècle. Leur installation résulte d’une politique volontariste d’insertion locale et du développement de rapports étroits noués avec les élites laïques et religieuses méridionales, largement réceptives à la nouvelle spiritualité promue au sein du monachisme militaire. Les Templiers et les Hospitaliers ont ainsi fondé un réseau de commanderies rurales et urbaines. La toile tissée révèle une conception propre de l’espace au sein de ces trois diocèses et témoigne d’une pratique particulière de ces territoires par les frères des ordres militaires. À l’image de leur propositum vitae, la domus, lieu de vie de ces communautés religieuses, mêle différents espaces et différentes fonctions, dont la traduction matérielle emprunte autant au vocabulaire architectural religieux que castral. Ces édifices qui évoluent tout au long du XIIe et du XIIIe siècle en même temps que les communautés régulières qu’ils abritent, participent, d’une certaine façon, de la construction identitaire du monachisme militaire.

  • Titre traduit

    The military orders’ establishments in the dioceses of Cahors, Rodez, and Albi, 12th-13th centuries : an archaeological and historical approach


  • Résumé

    The order of the Temple and that of the Hospital of St. Jean of Jerusalem were established in the French dioceses of Cahors, Rodez and Albi in the first half of the twelfth century. Their foundation resulted from a conscious policy to integrate into the local community and to develop close relationships with lay and religious elites in southern France, who were considerably receptive to the new form of spirituality promoted by military monasticism. The Templars and the Hospitalers thus founded a network of rural and urban commanderies. This network reveals a particular conceptualization of space within these three dioceses and evidences practices specific to these territories by the brothers of the military orders. As a reflection of their propositum vitae, the domus, the focal point of these religious communities’ daily life, blends together different kinds of spaces and different functions, whose material objects were named borrowing terms both from religious architecture as well as castra. These buildings, which evolved throughout the twelfth and thirteenth centuries along with the regular communities they housed, participated in the construction of the identity of military monasticism.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.