Expositions de soi : journal intime et reconfiguration de l'intimité à l'heure d'Internet

par Anaïs Aupeix

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Pierre Molinier et de Marlène Coulomb-Gully.

Soutenue le 27-09-2013

à Toulouse 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues, Philosophie, Communication (Toulouse) , en partenariat avec Laboratoire d'études et de recherches appliquées en sciences sociales (Toulouse) (équipe de recherche) et de Laboratoire d'études et de recherches appliquées en sciences sociales (laboratoire) .

Les rapporteurs étaient Joëlle Le Marec, André Vitalis.


  • Résumé

    Notre époque contemporaine a vu se démultiplier les phénomènes d'exposition de soi, qui ont littéralement envahi la sphère médiatique ; de la télé-réalité à la presse people, en passant par la littérature autofictionnelle ou les réseaux sociaux, l'intimité – réservée, dans l'imaginaire collectif, à la sphère privée – s'épanouit désormais sur la scène publique. Les réactions critiques sont nombreuses, naviguant entre soupçons d'exhibitionnisme, de narcissisme ou d'impudeur ; pis, certains constats alarmistes concluent à la « mort » de l'intimité – qui, en s'exposant, deviendrait simulacre. C'est dans ce contexte que sont apparus, à l'orée des années 2000, les premiers journaux intimes en ligne – c'est-à-dire tenus publiquement sur le Web. Bouleversant nos représentations d'une écriture diaristique solitaire et auto-destinée, cet objet nous est apparu comme un support d'observation privilégié des variations du rapport de l'individu à l'intime. De façon à mettre en perspective leurs évolutions, nous avons confronté les modalités d’expression et d’exposition de soi du journal intime en ligne à celles de sa forme manuscrite. Nous avons entrepris de mener, dans une perspective généalogique, et en nous appuyant sur l'analyse de plusieurs journaux intimes manuscrits édités, une étude des formulations de l'intime et de ses formes de publicisation, de la naissance du journal intime – au tout début du XIXème siècle – jusqu'à notre époque contemporaine. Dans un second temps, centrant notre regard sur le journal intime en ligne, nous avons procédé à la réalisation de portraits individuels de diaristes en ligne, reposant sur l'association d'une analyse de discours recueillis en situation d'entretien à l'observation des journaux intimes concernés. Par une approche compréhensive des expériences singulières, nous ambitionnons à mettre au jour l'articulation entre dynamiques personnelles et collectives, dont l'analyse prend toute son ampleur dans une synthèse finale transversale. Celle-ci s'attache à mettre au jour le sens que les diaristes confèrent à leur pratique, et à offrir des clés de compréhension de ce phénomène qui met à l'épreuve la perception consensuelle de l'intimité comme secret de l'individu : c'est précisément cette conception qui sera remise en question tout au long de notre étude, et qui nous permettra d'éclairer les fluctuations des frontières privé/public, et la nature fondamentalement paradoxale de l'intimité.

  • Titre traduit

    Self-exposure : the personal diary and reshaping of privacy in the internet age


  • Résumé

    In our present day era, we have witnessed the proliferation of phenomena of self-exposure which have literally invaded the media sphere ; from reality television to the tabloid Press, through autofiction writing or social networks, privacy – belonging in the private sphere in people’s minds – now bursts forth on the public stage. Critical reactions are varied, ranging from suspicions of exhibitionism or narcissism to immodesty ; worse yet, some alarmist reports conclude with the « death » of privacy – which, by its self-exposure, would have become a sham. Thus, the early 2000s saw the appearance of the first on-line personal diaries – that is to say kept publicly on the Web. Overthrowing our ideas of diary writing as solitary and destined for oneself, on-line diaries enable us to observe variations in the individual’s relationship with privacy. In order to put into perspective their evolution, we have compared the modalities of expression and of self-exposure in on-line and handwritten diaries. We have undertaken, from a genealogical point of view and based on the analysis of several handwritten diaries already published, a study of the expressions of privacy and of the ways of their publicizing, from the birth of the diary – at the very beginning of the 19th century – to the present day. Subsequently, concentrating on on-line diaries, we have created individual portraits of on-line diarists by working with an analysis of statements gathered during interviews and observation of the diaries concerned. By a comprehensive analysis of individual experiences, we strive to illuminate the interaction between personal and community dynamics, fully leading to a broad cross-disciplinary synthesis. We aim to reveal the direction intended by the diarists for their practice and offer clues about this phenomenon which puts to the test the general perception of privacy as the individual’s secret. This very perception will be questioned all through our study, and which will allow us to throw light on the fluctuations in the private/public boundaries and the fundamentally paradoxical nature of privacy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par [L'auteur]

Expositions de soi : journal intime et reconfiguration de l'intimité à l'heure d'Internet


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par [L'auteur]

Informations

  • Sous le titre : Expositions de soi : journal intime et reconfiguration de l'intimité à l'heure d'Internet
  • Détails : 1 vol. (681 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 647-667
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.