Brendan Behan : les enjeux de la mémoire entre écriture et oralité

par Chiara Rustici

Thèse de doctorat en Anglais

Sous la direction de Philippe Birgy.

Soutenue le 14-05-2013

à Toulouse 2 , dans le cadre de École doctorale Arts, Lettres, Langues, Philosophie, Communication (Toulouse) , en partenariat avec Cultures anglo-saxonnes (Toulouse) (équipe de recherche) .

Le jury était composé de Françoise Besson, Anne Goarzin 1970-.....

Les rapporteurs étaient Jean-Michel Ganteau, Alexandra Poulain.


  • Résumé

    Cette thèse de doctorat présente l’œuvre de Brendan Behan, dans le but d’apporter une contribution à la recherche sur un auteur qui n’a pas encore reçu toute l’attention qu’il mérite. L’œuvre de B. Behan est une œuvre très hétérogène qui mélange genres et styles différents, écriture et oralité, texte et images. A travers l’étude des publications de l’auteur (roman, théâtre, récits enregistrés, productions radiophoniques, poésie, nouvelles et articles) ce travail montre l’importance du thème de la mémoire dans la littérature de l’auteur. Le titre de la thèse souligne les différents aspects de la mémoire qui sont ici considérés. Le terme de « mémoire » implique en effet plusieurs notions telles que la faculté de conserver ou de ramener à l’esprit le passé, l’acte du recouvrement et de la recherche dans la définition de l’identité de l’individu, ainsi que le devoir de conservation et de transmission de l’histoire et de la culture collectives. Du fait des difficultés que l’on peut rencontrer dans la définition du concept de mémoire, il faut bien sûr prendre en compte diverses approches (philosophique, psychologique, sociologique, anthropologique et linguistique). Le projet s’inscrit dans le domaine plus vaste de la littérature autobiographique irlandaise, et il espère apporter une contribution à ce domaine de recherche qui reste largement ouvert à l’investigation. Nous explorons particulièrement le rapport qui existe entre mémoire et imagination. Bien que nous puissions considérer que l’œuvre de l’auteur s’inscrit dans le mouvement littéraire réaliste irlandais des années 1930 et 1940, nous essayons surtout de montrer l’importance de l’élément fictif de l’écriture autobiographique. La littérature est pour Behan un instrument d’introspection à travers le souvenir et l’imagination. Raconter son histoire personnelle est pour Behan un moyen d’oublier l’expérience traumatique, individuelle et collective. En même temps, l’écriture permet à l’auteur d’assurer sa présence éternelle.

  • Titre traduit

    Brendan Behan : memory brought into play between writing and orality


  • Résumé

    The topic of this doctoral dissertation was dictated by a need to address the lack of critical studies on Brendan Behan. Behan’s work appears as a very heterogeneous one, merging various genres and styles, mixing orality and writing, texts and images. Through an investigation of the author’s production (novel, recorded books, drama, radio-plays and features, poetry, short stories and sketches), this dissertation aims to show how the concept of memory underpins his literature. The title of the dissertation highlights the various aspects of the term “memory” explored in this volume. Memory is in fact a hazy concept that may refer to the mental faculty of retaining and recalling past experiences and to the act of remembrance and the attempt at defining the individual’s identity, as well as to the duty of preserving and transmitting collective history and culture. As memory is never easy to define and implies many aspects, different approaches have been taken into account (philosophical, psychological, sociological, anthropological and linguistic). This project is framed by the larger field of Irish autobiographical studies which remains open to further investigations, and our aim has been to bring a modest contribution to it. In the dissertation, we explore above all the connections between memory and imagination. Although Behan’s literature may be considered as the author’s critical view on Irish society and, thus, brought in line with the realism of the 1920s and 1930s, we shall underline the importance of imagination in the process of recollection and the fictional aspect of autobiographical writing. Literature is for Behan the medium of a personal introspection through recollection and imagination. Telling his personal story is for the author a way of forgetting, hence healing, individual and collective trauma. But at the same time it is an attempt to guarantee the author’s infinite presence.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.