Cultures de l'exil : manières de dire, manières de faire la berbérité entre France et Maroc

par Balladine Vialle

Thèse de doctorat en Anthropologie sociale et historique

Sous la direction de Claudine Vassas.

Le président du jury était Agnès Fine.

Les rapporteurs étaient Catherine Choron-Baix, Abderrahmane Moussaoui.


  • Résumé

    Autour de la dialectique perpétuation-réinvention des identités mobiles cette étude s'intéresse à un groupe de migrants amazigh (berbères), du Moyen-Atlas marocain, implanté en Ariège. Il s'agit d'aborder la thématique du lien entre le pays d'origine et le pays de vie, ainsi que les processus de passation, de transformation, de réactivation ou d'omission qui s'opèrent dans la migration, en vue de percevoir et comprendre comment se reconstruit "une berbérité" en France ; il sera question enfin de mettre en évidence les formes de construction d'identités en miroirs, « ici et là-bas », formées à partir des relations constantes qui se font entre les groupes berbères de France et du Maroc. Pour cela je présente les manières de célébrer les événements qui touchent, réunissent et transforment le groupe, ainsi que les manières de tisser le lien, de « cultiver » au quotidien sa place entre différenciation et appartenance. C'est dans la rencontre entre générations, entre migrants et sédentaires, entre homme et femme, ici comme là-bas, que je tente de questionner les processus d'affiliation et de désaffiliation, du « légitime » et de « l'illégitime », en somme les façons de penser l'inscription dans la communauté.

  • Titre traduit

    Cultures of the exile : manners to say, manners to make the Berbérité


  • Résumé

    Built around the dialectics of perpetuation and reinvention of mobile identities, this study focuses on a group of Amazigh _ Berber _ migrants coming from the Middle Atlas in Morocco and settled in Ariège. The theme which is broached here is that of the bond between the country one comes from and the country where one lives, the aim being to perceive and to understand how a 'berberity' reconstructs itself in France ; the issue will then be to reveal the forms of mirror identity constructions - 'here and there' – shaped through the relations that are constantly being established between Berber groups living in France and in Morocco. To this end, I set out how events affecting the group, gathering it together and transforming it are celebrated, as well as how this bond is forged and how its place is 'cultivated' in everyday life between differentiation and belonging. For it is by analyzing the encounter between different generations, between migrant and sedentary people, between man and woman, here as well as there, that I attempt to question the processes of affiliation and disaffiliation, the concepts of 'legitimate' and 'illegitimate' - in short, the way inscription is conceived of within the community.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.