Influences de l'écrit sur la perception auditive : le cas de locuteurs hindiphones apprenant le français

par Tania Chadee

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Nathalie Spanghero-Gaillard et de Pascal Gaillard.

Soutenue le 11-01-2013

à Toulouse 2 , dans le cadre de École doctorale Comportement, Langage, Éducation, Socialisation, Cognition (Toulouse) , en partenariat avec Octogone-Lordat (Toulouse) (laboratoire) et de Octogone Unité de Recherche Interdisciplinaire (laboratoire) .

Le jury était composé de Jérémi Sauvage, André Tricot.

Les rapporteurs étaient Annie Montaut, Jean-Marc Defays.


  • Résumé

    S’il est aujourd’hui communément admis que la perception de la parole s’effectue d’une manière plus optimale en mode audiovisuel qu’en mode auditif seul (Benoît, Mohamadi et Kandel, 1994, Schwartz, Berthommier et Savariaux, 2004), la nature des informations visuelles dont il est le plus souvent question est la mimo-gestuelle articulatoire fournie par le locuteur en face à face. Cependant, dans une situation d’enseignement d’une langue étrangère, un autre type d’aide visuelle intervient généralement : la forme écrite des éléments oraux. Pourtant en didactique des langues étrangères, la question du passage à l’écrit est loin d’être consensuelle et certains didacticiens se prononcent en faveur d’un entraînement intensif de la prononciation au tout début de l’apprentissage, avant que l’apprenant ne soit confronté au code écrit (Lauret, 2007). Notre hypothèse est que la dimension facilitante de la forme écrite pour certains publics ne doit pas être négligée, même en début d’apprentissage. Notre recherche se fonde sur des expérimentations menées auprès d’apprenants hindiphones. Tenant compte des spécificités de ce public, nous pensons que l’écrit peut, dans certains cas, faciliter sa réception orale des sons du français en début d’apprentissage, condition nécessaire et préalable à leur production (Renard, 1979). Les tests que nous avons conçus obligent les apprenants à recentrer leur attention sur la graphie de sons (les voyelles nasales [ɑ̃] et [ɔ̃]) dès le début de leur apprentissage au moyen de diverses focalisations visuelles écrites (Fort, Spinelli, Savariaux et Kandel, 2010). Les propositions didactiques que nous formulons à la suite reposent sur la suite logique perception – (transcription graphique) — production même si cette présente étude se centre sur l’évaluation de la perception des sons.

  • Titre traduit

    Influences of written information on auditory perception : a case study of Hindi native speakers learning French


  • Résumé

    It is commonly admitted today that speech perception is more performing in an audiovisual context than in a visual one (Benoît, Mohamadi and Kandel, 1994, Schwartz, Berthommier and Savariaux, 2004). Visual information in this situation often consists of the speaker’s articulatory and facial gestures provided by the face-to-face interaction. However, when learning a foreign language, another type of visual help is generally available to identify oral forms: their written forms. And yet, in the field of didactics of foreign languages, the issue of the oral-written transition is far from being consensual and some didacticians favour training the pronunciation skills of the learner at the beginning of the learning process, before he is confronted to the written code (Lauret, 2007). Our hypothesis is that the facilitating effect of written forms should not be neglected, even at the beginning of a foreign language learning process. Our research is based on the case of Hindi speakers. Taking into consideration the specificities of this population, we think that written information can, in some cases, facilitate the oral reception of French sounds in the beginning of the learning process, which would be a preliminary condition to their production (Renard, 1979). We have conceived a series of test, forcing the Hindi speaking learners to refocus their attention on the nasal vowels [ɑ̃] and [ɔ̃]’s written form from the beginning of the learning process, using different forms of visual written focuses (Fort, Spinelli, Savariaux and Kandel, 2010). Our didactic proposal relies on the following process: perception – (written form transcription) – production, even though the present study is centred on the evaluation of speech perception.

Accéder en ligne

bibliorespect


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par [l'auteur]

Influences de l'écrit sur la perception auditive : le cas de locuteurs hindiphones apprenant le français


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Toulouse Jean Jaurès. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par [l'auteur]

Informations

  • Sous le titre : Influences de l'écrit sur la perception auditive : le cas de locuteurs hindiphones apprenant le français
  • Détails : 1 vol. (298 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 243-256
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.