Corporéité des seniors, pluralité des demandes sociales et propriétés socio-culturelles

par Guillaume Kuttler

Thèse de doctorat en Sciences sociales du sport

Sous la direction de Bernard Michon.

Soutenue le 26-09-2013

à Strasbourg , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales – Perspectives européennes (Strasbourg) , en partenariat avec Sport et sciences sociales (Strasbourg) (équipe de recherche) .

Le jury était composé de Gilles Vieille-Marchiset, Raymonde Feillet.

Les rapporteurs étaient Bernard Andrieu, Gérard Auneau.


  • Résumé

    Les seniors n'auraient que récemment brisé le « tabou de la jeunesse» (Rochefort, 2004) et ne semblent de facto, plus exclus des pratiques physiques et corporelles. Ainsi , l''augmentation croissante de leur groupe d'âge (Richet-Mastain, 2007), réinterroge les problématiques autour de la corporéité de l'individu vieillissant, de son rapport à l'activité physique mais aussi à son corps de manière générale. L'étude du senior et de sa corporéité, définie par l'« ensemble des traits concrets du corps comme être social » (Berthelot, 1983), constitue un objet de recherche relativement nouveau dans l'horizon de la sociologie contemporaine, et permet d'aborder scientifiquement la complexité du lien que nourrissent les pratiques corporelles avec ce groupe pluriel d'individus portant fréquemment « les stigmates de l'âge » (Lebreton , 2006). De par les enjeux déterminants induits par ce groupe social, et la diversité manifeste de ces mêmes seniors, cette interrogation sur leur corporéité prend de par sa réalité démographique et sociale, toute sa complexité mais aussi toute sa légitimité. Quelles sont alors les raisons de pratiques, et les motivations réelles des seniors s'adonnant à des pratiques corporelles ? Leur corporéité est-elle alors, subie ou choisie ? Quelles sont leurs demandes corporelles et quels sens donnent t-ils à ces dernières ?

  • Titre traduit

    "Seniors corporeality"


  • Résumé

    Seniors would have only recently broke the "taboo of Youth" (Rochefort, 2004) and seem to excluded from the more physical and bodily practices. Thus, the increasing of their age group (Richet-Mastain , 2007), re-examines the issues surrounding the corporeality of the aging individual, its relation to physical activity , but also to the body in general. The study's senior and his corporeality, defined by "all concrete features of the body as a social being" (Berthelot, 1983) is a relatively new research topic in the horizon of contemporary sociology, and allows to address the complexity of the scientific link nourish body practices with this group of individuals carrying plural frequently "the stigma of age" (Lebreton , 2006). Due to the critical issues arising from this social group, and the apparent diversity of these seniors, this question takes on their corporeality because of its demographic and social reality, its complexity but also its legitimacy . What then are the reasons for practices and the real motivations of seniors engaged in bodily practices ? Their physicality is it then suffered or chosen ? What are their personal demands and what meaning do they give them ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.