Patrimoine régional, administration nationale : la conservation des monuments historiques en Alsace de 1914 à 1964

par Nicolas Lefort

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de François Igersheim.

Le président du jury était Laurent Baridon.

Le jury était composé de Claude Muller, Arlette Auduc, Anne-Marie Chatelet.

Les rapporteurs étaient Catherine Bertho-Lavenir.


  • Résumé

    De 1914 à 1964, la conservation des monuments historiques d’Alsace est progressivement soumise à la législation et à la pratique administrative françaises. Cependant, les institutions introduites dans le Reichsland d’Alsace-Lorraine avant 1914 sont maintenues en vigueur après 1918 et certaines d’entre-elles sont même étendues aux départements « de l’Intérieur ». Après la centralisation des services d’Alsace et Lorraine en 1925, les monuments historique d’Alsace sont soumis à la même pénurie budgétaire que ceux des autres départements français. Le maintien en Alsace du régime des cultes concordataires permet toutefois aux édifices cultuels protégés au titre des monuments historiques de bénéficier de l’apport du budget des Cultes. En outre, les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin prennent le relai de l’ancien Land d’Alsace-Lorraine pour subvenir à l’entretien des monuments historiques. La conservation des monuments historiques d’Alsace constitue un véritable enjeu national : le nombre d’édifices protégés ne cesse d’augmenter, les souvenirs et vestiges des deux guerres mondiales et les monuments d’architecture française sont particulièrement mis en valeur, alors que les monuments qui avaient été restaurés par des architectes allemands avant 1914 sont souvent « dérestaurés ». Le champ des protections s’élargit progressivement aux sites pittoresques, aux abords des monuments et aux centres anciens. Enfin, la connaissance du patrimoine alsacien progresse grâce à la réalisation de nouveaux inventaires.

  • Titre traduit

    Regional heritage, national administration : the conservation of historic monuments in Alsace between 1914 and 1964


  • Résumé

    Between 1914 and 1964, the conservation of historic monuments in Alsace was progressively made subject to French administrative practices. However, the institutions introduced in the Reichsland of Alsace-Lorraine before 1914 were kept in force after 1918 and some of these were even extended to the départements ‘de l’Intérieur’. After the centralisation of the services of Alsace and Lorraine in 1925, the historic monuments of Alsace were subject to the same budgetary limitations as the other French départements. But in Alsace, the maintenance of the system of ‘cultes concordataires’ allowed religious buildings which were protected as historical monuments to enjoy support from the ‘budget des Cultes’. Apart from this, the départements of Bas-Rhin and Haut-Rhin took up the responsibilities of the old Land of Alsace-Lorraine to support the maintenance of historic monuments. The conservation of the historic monuments of Alsace constitutes a real national expense : the number of protected monuments is constantly rising, with the memories and remains of the two world wars and French architectural monuments particulary highly valued, while the monuments which had been restored by German architects before 1914 are often ‘de-restored’. The field of protection is progressively extending to picturesque sites, to the surroundings of monuments and to old urban centres. Finally, the knowledge of Alsace’s heritage is progressing, thanks to the preparation of new inventories.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.