Les relations administratives entre le clergé indigène et les autorités en Égypte romaine d'Auguste à Constantin

par Carmen Messerer

Thèse de doctorat en Sciences de l'Antiquité

Sous la direction de Anne Jacquemin, Françoise Labrique et de Paul Heilporn.

Le président du jury était Bernard Legras.

Les rapporteurs étaient Klaus Maresch.


  • Résumé

    La victoire en 30 avant J.-C. d'Octave sur Cléopâtre fit passer l'Égypte sous domination romaine et bouleversa la situation du clergé indigène, qui représentait l'élite sociale des villes et villages. Ses membres légitimaient le pouvoir en place en exécutant les rituels divins au nom du roi pour empêcher le monde de sombrer dans le chaos. Les chercheurs ont souvent présenté le pouvoir romain comme opprimant le clergé soupçonné de pouvoir contester son autorité. C'est le point de départ de la thèse, qui compte trois chapitres. Le premier traite du contrôle de l'administration sur l' accès au clergé. L'étude des règles à respecter par chaque membre constitue le deuxième chapitre. Enfin, l'attitude des Romains vis-à-vis de la religion égyptienne est étudiée. En conclusion, les autorités avaient besoin d'un clergé loyal, et celui-ci d'un souverain qui soit l'intermédiaire entre les hommes et les dieux. Comme les deux entités se soutenaient l'une l'autre, elles ont cohabité pacifiquement.

  • Titre traduit

    The administrative relations between the administration and the indigenous clergy in roman Egypt from Augustus to Constantine


  • Résumé

    The consequences of the victory of Augustus 30 BC over Cleopatra, was that Egypt became a roman province and that the clergy's situation changed. It was a part of the social elite of the towns and villages. Its members legitimated their power because they performed divine rituals in the name of the king in order to prevent the world from going down in the chaos. Researchers have often presented a roman power which oppresses the clergy, suspected to contest its authority. That was the starting point of the PHD, which has three chapters. The first one deals with the administration's control on the access to the clergy. The rules every member of the group has to respect is treated in the second one. The attitude of the Romans to the Egyptian religion is the subject of the last chapter. The authorities needed a loyal clergy, whereas this one needed a sovereign as an intermediary between men and gods. Since the two groups needed each other, they co-existed peacefully.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.