JEux d'écriture(s) sur variations épistémologiques : du dispositif-thèse à la subjectivation de l'expérience doctorale

par Nadine Cilia

Thèse de doctorat en Sciences de l'éducation

Sous la direction de Henri Vieille-Grosjean.

Le président du jury était Rémi Hess.

Le jury était composé de Xavier-Serge Lesourd.

Les rapporteurs étaient Christine Delory-Momberger.


  • Résumé

    Cette thèse est le récit d’un cheminement où chaque étape a permis une nouvelle émergence. Nécessité de revenir dans l’après-coup pour expliciter les investissements qui ont été les nôtres dans les objets que nous avons explorés tout au long de cette aventure doctorale, et dans un double mouvement de « re-viens » et « sur-viens », je recouvre le passé d’un regard nouveau, ce déjà là inaccessible à la conscience. Jusqu’à ce jour où les mots ont livré leur secret : après trois années d’errances le « moment » doctoral s’est épanoui dans le lien vécu, perçu, conçu, invitation à laisser filer la ligne d’écriture pour dériver d’un dispositif-thèse qui fixait les conditions d’impossibilité d’une re-connaissance, et condamnait notre expérience de vie à rester le résidu de l’Univers-Cité. Oser la recherche impliquée. Rapport à l’écrit, écriture, les mots, le texte, le « récit qui fait thèse », à la croisée de la rencontre, de l’invention et de la découverte, se dévoile. Il fallait re-penser la thèse à la perspective d’une nouvelle nécessité : la Ligne, lien fécond qui tisse les ponts entre lignes de vie, lignes de fuite, lignes de partage, lignes de conduite, lignes d’écriture… hors lignes qui trace les soubassements de ce travail de recherche, dont le matériau biographique inscrit un corps à corps inédit avec les concepts. Cette ligne d’écriture nous perdra entre « correspondances », journal de recherche, journal d’étonnement et récits de vie. C’est ainsi que l’horizon de la thèse inscrira le pouvoir formateur de l’écriture, une écriture comme instrument d’objectivation de l’expérience, comme mode de pensée permettant la mise en discussion et l’appropriation de savoirs.

  • Titre traduit

    Wr(I)ting games on epistemological variations : from the thesis apparatus to subjectivation of the doctoral experience


  • Résumé

    This thesis is the aftermath story of a journey. It relates how a doctorate has developed into an existential journey. To that end, I had to deviate from what a thesis usually stands for with its limiting terms, as they do not allow the identification of the subject as the object of the research. The "thesis story" presents how the discourse has taken over a life story in the process of the research. I had to re-think the thesis in light of the biographical materials as they emerged facing up to the concepts : daring implied research and facing up to one's own words. This line of writing will lead us into 'correspondences', a research diary, a diary of amazement and life stories. So much so, that the thesis will allow the shaping power of the writing to reflect a way of thinking, discussion and argumentation, as well as new knowledge.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Strasbourg. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique 063.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.