Littérature postcoloniale et esthétique de la folie et de la violence : une lecture de neuf romans africains francophones et anglophones de la période post-indépendance

par Jules Michelet Mambi Magnack

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Yves Clavaron et de Emmanuel Matateyou.

Le président du jury était Évelyne Lloze.

Le jury était composé de Emmanuel Matateyou, Pierre Fandio, François Guiyoba.


  • Résumé

    La littérature africaine d'expression française et anglaise se présente aujourd'hui sous le signe de la remise en question et de la déconstruction des modèles occidentaux. Née dans un contexte trouble marqué par la violence et un· véritable génocide des cultures africaines, cette littérature est aujourd'hui marquée par les motifs de la folie et la violence. Les neuf romans sur lesquels cette étude est menée, s'inscrivent dans cette catégorie du roman africain contemporain.Elle met en lumière les diverses manifestations de la folie et de la violence : structures narratives éclatées et fragmentées, langues d'écriture (français et anglais) subverties par les langues africaines,thématique nourrie par la violence et la folie ... Les auteurs de ces textes ont pris l'option de mettre en scène des personnages présentant des symptômes de la maladie mentale, la violence extrême, -génocides, guerres civiles-, régimes dictatoriaux tenus par des élites inconscientes qui exercent sur les populations une violence structurelle. Bref, ces textes nous plongent dans un univers véritablement chaotique, tant dans leur contenu que dans leur esthétique.Ce travail tente de démontrer que la violence en postcolonie est causée d'une part, par la quête du pouvoir qui passe souvent par l'élaboration des stéréotypes à travers lesquels un individu ou un groupe se voit accablé d'attributs négatifs, et d'autre part, par la résistance opposée par les marginalisés contre toute forme de domination.Par ailleurs, la situation chaotique que vivent les Africains aujourd'hui- crises comportementales, crises identitaires, dépersonnalisation- est tributaire non seulement de son passé jalonné par la violence physique, morale et culturelle, mais aussi des élites politiques qui demeurent encore mentalement colonisées, et miment les attitudes des anciens maîtres.Enfin, la folie et la violence qui se manifestent par une véritable révolution esthétique et un recentrage du discours littéraire, s'inscrivent dans la logique de la démarche postcoloniale qui préconise une forme de révolte, de déconstruction des modèles hérités du centre normatif européen.En un mot, l'esthétique de la folie et de la violence se présente comme un moyen pour la littérature africaine de revendiquer sa différence, son autonomie et sa place au sein des grandes littératures du monde.

  • Titre traduit

    Postcolonial literature and the aesthetic of madness and violence : an analysis of nine african francophone and anglophone novels of post independance period


  • Résumé

    African literature of french and english expression appears today under deconstruction of european models. Originated from a context made of violence and real genocide of African cultures which has produced an identity chaos, this literature is marked nowadays by the motives of madness and violence. The nine novels on which this study is based correspond to this category ofafrican novel. It shows the various manifestations of madness and violence: segmented narrative structures, written language (French and English) damaged by African languages, themes sustainedby violence and madness. The authors of these texts have chosen to use characters that presentsymptoms of mental illness, extreme violence, genocides, civil wars, dictatorial regimes held by unconscious elites who exercise structural violence on people. Briefly, these texts bring us deeply in a real chaotic universe in their content as well as on their forms.This work demonstrates:- First, that violence in postcolonial era is provoqued on one band by the quest of power which always occurs by the elaboration of stereotypes through which an individual or a group is attributed negative qualities, and on the other band, by the resistance presented by the marginalized against allforms of domination.- Secondly, that chaotic situation undergone by Africans nowadays -behavioral crisis, identity crisis, depersonalization- is originated not only from its pass full of physical, moral and cultural violence, but also from the political elites who are still mentally colonized and imitate the attitudes of the colonizers. - Thirdly, that madness and violence which manifest themselves by a real aesthetic revolution and reorientation of literary discourse suits themselves in the logic of postcolonial method which instructs a form of subversion, and deconstruction of inherited models from normative European center. In one word, the aesthetic of madness and violence is concerned with the matter of claiming the difference, the autonomy and the place of African literature in the middle of the great literatures of the world.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.