Reconvocations, effacements, résistances de la figure

par Anne Favier

Thèse de doctorat en Sciences de l'art et esthétique

Sous la direction de Jean-Pierre Mourey.

Le président du jury était Dominique Clévenot.

Le jury était composé de Philippe Dubois, Christophe Genin, Itzhak Goldberg.


  • Résumé

    Cette thèse propose une réflexion sur la représentation de la figure humaine au-delà de la « ressemblance cadavérique » présumée par Maurice Blanchot. Nous interrogeons les appels à figurer la figure humaine dans diverses formulations et configurations iconoplastiques, par les moyens associés de la peinture et de la photographie, à partir d’un corpus de postures plastiques contemporaines. Comment la figure humaine se donne-t-elle à figurer pour déborder la seule figuration ? Il est aussi question de reconvocation puisque les œuvres étudiées procèdent de reprises, transferts, reconductions, revenances.Les êtres blanchis peints par Jean Marc Cerino, les portraits flous et dérobés de Gerhard Richter, un ensemble d’autoportraits photographiques assourdis de Jacques Damez, les Faces grimaçantes et les Masques Mortuaires rehaussés d’Arnulf Rainer, les défunts dévoilés et photographiés en gros plan par Andres Serrano et les faces surfacées peintes par Anthony Vérot ouvrent des analyses poïétiques et esthétiques qui nous amènent à distinguer deux voies de l’effacement : l’affaiblissement et tout autant la surenchère. Visibilités défectives ou exacerbées ? Deux pôles se succèdent et articulent la tension dialectique de la donation et du retrait : « figures affaiblies » / « figures excessives ». Figurer c’est opérer par distanciation, retrait, passage, dissimulation, déplacement. Ce travail de recherche relève des rapports de force qui travaillent les figures résistantes à leurs oblitérations mais aussi à toutes tentatives de dévoilement. Ces détours étudiés signalent les infigurables qui se désistent : le visage, l’être, l’autre, soi-même, la mort.

  • Titre traduit

    “Returns, Erasures, Resistances of the figure”


  • Résumé

    This thesis reflects on the representation of the human figure, beyond the “cadaveric resemblance” assumed by Maurice Blanchot. It looks at the calls for representing the human figure across a variety of iconoplastic configurations and formulations, by means of a combination of painting and photography, from a body of plastic contemporary approaches. How does the human figure can be represented so as to go beyond the mere figuration?The thesis also explores the question of return, since the works under study are based on revivals, transfers, renewals, virtual resurrections.The bleached out human beings by Jean-Marc Cerino, the blurred and hidden portraits by Gerhard Richter, the series of muted photographic self-portraits by Jacques Damez, the grimacing Faces and Death Masks by Arnulf Rainer, the corpses unveiled and photographed close-up by Andres Serrano, and the flatly painted faces by Anthony Vérot give rise to aesthetic and poietic analyses which lead us to distinguish two ways of erasure: the weakening and, just as much, the exaggeration. Defective or exacerbated visibilities? Two extremes alternate and structure the dialectical tension between giving and staying in the background: “faded figures” / “excessive figures”.Representing involves detachment, removal, transition, concealment, transfer. This research paper highlights balances of power where the figures stand up to their disappearance but, at the same time, to any attempt to unveil them. By analysing these roundabouts, this thesis shows the unfigurable which is stepping aside: the face, the being, the self, death.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Monnet. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.