CD9P-1 et angiogénèse tumorale : étude des propriétés anti-angiogéniques de peptides dérivés du CD9P-1

par Estelle Creoff

Thèse de doctorat en Biologie

Sous la direction de Marc Vasse.

Soutenue en 2013

à Rouen .


  • Résumé

    La croissance tumorale nécessite une néovascularisation par angiogenèse. Les molécules anti-angiogéniques couramment utilisées en oncologie ciblent principalement la voie du Vascular Endothelial Growth Factor (VEGF). Elles ont cependant une efficacité limitée, n’améliorent que de quelques mois le temps de survie sans progression de la maladie et le gain de survie globale est faible. Des effets indésirables et des mécanismes d’échappement au traitement ont été constatés. L’identification de nouvelles cibles thérapeutiques anti-angiogéniques apparait donc indispensable. Le CD9P-1, une protéine transmembranaire, est impliqué dans l’angiogenèse. Il s’associe aux tétraspanines qui forment des réseaux moléculaires à la surface cellulaire. Nous avons dessinés 4 peptides (P1 à P4) correspondant à la partie extracellulaire du CD9P-1 susceptible d’interagir avec d’autres molécules. Parmi eux, les P3 et P4 inhibent l’angiogenèse in vitro et in vivo. De plus, seul le P3 présente in vivo une activité anti-tumorale importante suggérant que l’unique activité anti-angiogénique du P4 est insuffisante pour inhiber la croissance tumorale. En outre, l’expression de CD9P-1 par les cellules cancéreuses apparaît indispensable à l’action anti-tumorale du P3. Il n’a aucun effet ni sur la prolifération in vitro ni sur la croissance in vivo des cellules cancéreuses déficientes en CD9P-1. Les P3 et P4 induisent une dégradation du CD151 et le P3 provoque la dissociation du complexe CD9-CD9P-1. Le P3 entrerait en compétition avec le CD9P-1 et les modifications du réseau des tétraspanines pourraient expliquer son activité anti-angiogénique. De plus, le P3 déstabilise le cytosquelette d’actine, ce qui peut expliquer la diminution de mobilité cellulaire. Enfin, nous avons montré une corrélation entre l’induction de la sécrétion d’endostatine, un anti-angiogénique puissant et la diminution du CD151. Seul le P3 est responsable de la sécrétion d’endostatine in vitro et in vivo.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (200 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 250 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 13/ROUE/S018
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.