Etude sur modèles chimiques des mécanismes réactionnels prédominants et secondaires apparaissant à très haute température sur des séquences de polyaryléthercétones en présence de catalyseurs organométalliques

par Fatima Rebih

Thèse de doctorat en Chimie fine

Sous la direction de Jacques Maddaluno.

Soutenue en 2013

à Rouen .


  • Résumé

    Le PEKK, thermoplastique de haute performance, est utilisé pour des applications en croissance qui requiert des tenues à haute température. Néanmoins, il a été observé que la stabilité à très hautes températures des PEKK est limitée. L’objectif de cette thèse est donc de comprendre et d’analyser les phénomènes gouvernant l’évolution structurale à très hautes températures ainsi que de contribuer à la connaissance des mécanismes qui en sont responsables. Dans une première partie, la dégradation thermique a été étudiée à partir de plusieurs PEKK, sous différentes atmosphères. Il a été notamment mis en évidence un processus de décomposition en deux étapes avec la formation d’une espèce thermostable au cours de la première étape. Dans une seconde partie, la stabilité rhéométrique à haute température a été étudiée et a permis de mettre en évidence des comportements de type gel, issus de phénomènes de branchement et de réticulation. Il a également été mis en évidence une évolution de la structure du polymère activé par les résiduels métalliques. Finalement, une méthodologie de travail, qui comprend l’utilisation d’un autoclave, a été mise en place afin d’étudier les réactions chimiques à hautes températures à partir de composés modèles. L’application de cette méthodologie a permis de proposer différents mécanismes engagés aux températures de transformation des PEKK dans la structure du polymère, activés par les résiduels métalliques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (168 p.)
  • Notes : Thèse confidentielle jusqu'en décembre 2023
  • Annexes : Bibliogr. 110 références

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 13/ROUE/S007
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.