Dynamique de l'(in)sécurité linguistique de jeunes Mauritaniens : représentations et pratiques

par Isabelle Boudart

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Régine Delamotte-Legrand et de Fabienne Leconte.

Soutenue en 2013

à Rouen .


  • Résumé

    Cette recherche, s'inscrivant dans les champs de l'ethno-sociolinguistique, des langues en contact et de la problématique du plurilinguisme, vise à rendre compte de la dynamique de l'(in)sécurité de jeunes mauritaniens. Elle a été menée à Sélibaby, petite ville pluriculturelle du sud de la Mauritanie, auprès de 38 jeunes, âgés de 14 à 27 ans, appartenant aux principaux groupes ethniques présents en Mauritanie : les Peul, les Maure et les Soninké. La recherche analyse les entretiens semi-directifs, réalisés avec la participation d'un traducteur, afin de repérer, pour les différentes langues du répertoire langagier de l'informateur, les trois formes d'(in)sécurité linguistique identifiées par L. -J. Calvet (insécurité identitaire, formelle et statuaire). Les résultats de cette recherche permettent de confirmer l'hypothèse de modèles d'insécurité linguistique propres à chaque groupe ethnique. Mais cette insécurité linguistique s'actualise en fonction de la situation de communication. L'articulation des approches macro-sociolinguistique et micro-sociolinguistique permet de comprendre les conditions d'émergence d'une insécurité linguistique formelle, conditionnée par une « recherche de légitimité » et une « prise de risque interactionnel ». Par ailleurs, quatre films ont été réalisés auprès de groupes de jeunes peul. L'analyse de leurs pratiques langagières montre que leur compétence bilingue, caractérisée par des stratégies de convergence codique, d'adaptation à la situation de communication et des stratégies stylistiques, fonctionne comme un véritable marqueur identitaire.

  • Titre traduit

    Dynamic of linguistic (in)security of Mauritanian youth : representations and practices


  • Résumé

    This research, founded in research areas concerning the ethno-sociolinguistics, languages in contact and the problem of the multi lingualism, aims to analyze the dynamic of linguistic (in)security of Mauritanian youth. It was conducted in Sélibaby, small multicultural town in the South of Mauritania, involving 38 youths, from 14 to 27 years old, belonging to the major ethnic groups in Mauritania : the Peul, the Moor, and the Soninke. The research analyses semi-structured interviews, with the translator participation, to identify, for the different languages of the informant's verbal repertoire, the three forms of linguistic (in)security identified by L. -J. Calvet (identity, formal and statutory insecurity). The research results confirm the hypothesis of linguistic insecurity models specific to each ethnic group. But this linguistic insecurity updates on the basis of the communication situation. The articulation of macro-sociolinguistic and micro-sociolinguistic approaches make it possible to understand the emergence conditions of a formal linguistic insecurity, conditioned by a « legitimacy search » and « interactional risk talking ». In addition, four films were made with groups of young peul. The analysis of their language practices shows that their bilingual competence, characterized by code convergence strategies, adaptation to the communication situation and stylistic strategies, works as a true identity marker.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (544, 225 p.)
  • Annexes : Bibliogr. 479-510. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rouen. Service commun de la documentation. Section lettres.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : XA8888
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.