De l'écocide à l'écocité : enjeux environnementaux dans la planification des villes et des territoires en Cisjordanie : le cas de Naplouse

par Shireen Nazer

Thèse de doctorat en Sociologie urbaine

Sous la direction de Armel Huet.

Soutenue le 13-05-2013

à Rennes 2 , dans le cadre de École doctorale Sciences humaines et sociales (Rennes) , en partenariat avec Université européenne de Bretagne (PRES) .

Le président du jury était Philippe Clergeau.

Le jury était composé de Ali Haçan Ali Abdel Hamid, Jean-Yves Dartiguenave, Michel Pavès.

Les rapporteurs étaient Afif Daher, Youssef Diab.


  • Résumé

    Outre la contrainte de sa situation géopolitique liée à l'occupation, la Palestine est confrontée aux mêmes problèmes écologiques que ceux qui se posent aux autres pays de la planète et qui pèsent notamment sur la population, la structure des villes et l'avenir du territoire. Plusieurs facteurs peuvent être cités : instabilité politique, non-reconnaissance en tant qu’État souverain, fragmentation géographique, pression démographique, rareté des ressources, manque de traitement des déchets et eaux usées, urbanisation anarchique, défaillance législative locale et internationale. L'ensemble de ces facteurs engendrent des conséquences graves sur l'Homme et son milieu de vie. Les territoires sont ainsi frappés par la crise économique et écologique : insécurité alimentaire, pollution, déforestation, disparition des terrains agricoles, atteinte au patrimoine bâti et naturel. Face à ces handicaps et ces défis, toute projection dans l'avenir devient difficile, voire désespérée. La forte dégradation de l'environnement en Cisjordanie ne permet pas de maintenir des conditions de vie digne pour la population existante ni pour les futures générations. La politique menée aujourd'hui relève de l'écocide progressif qui menace fortement la survie sur ce territoire. Améliorer la situation ne peut aboutir sans une réflexion globale et locale, sans une volonté d'adhésion et de coopération de l'ensemble des décideurs politiques ou technique, ni sans une participation active des associations et des habitants. Si l'on considère les enjeux environnementaux (eau, ressources, sol) comme étant au coeur du conflit israélo-palestinien, la planification environnementale devient alors primordiale tant pour les Israéliens que pour les Palestiniens. Il n'y a pas d'un côté la Palestine et de l'autre Israël, d'un côté l'homme et de l'autre l'environnement. Ces éléments sont liés et interconnectés. Chaque élément affecte la viabilité de l'autre. Ce sont les conclusions qui sont formulées dans la présente thèse autour de quatre axes. La mise en perspective des constats et des enjeux géopolitiques, environnementaux et urbains sont déclinés dans les trois premières parties de la thèse. La quatrième partie est consacrée à la nécessité d'agir en concevant une planification environnementale. Passer de l'écocide à l'écocité requiert le respect de l'Homme et de son milieu de vie, la mobilisation primordiale de tous les acteurs à tous les niveaux, que ce soient les responsables politiques, le les secteurs publics et privés, les habitants... Alors que la concrétisation peut paraître utopique, elle est le seul moyen de corriger la réalité. Même si cela exige du temps et de la patience, il faut semer dès à présent pour récolter plus tard. Ainsi, construire un meilleur avenir progressivement peut poindre et une politique démocratique et planifiée peut émerger à la condition de s'appuyer sur les volontés des associations, des universitaires, des techniciens et des citoyens... Il est alors nécessaire de travailler à l'échelle locale, de protéger le patrimoine et les richesses du territoire mais aussi d'éduquer les jeunes à l'environnement et de faire naître leur prise de conscience aux problèmes actuels. Seule une planification environnementale englobant toutes ces dimensions peut cimenter les fondations d'un État palestinien viable et durable dans une optique fondée sur une confiance mutuelle.

  • Titre traduit

    From ecocide to ecocity : environmental challenges in planning cities and territories in the West Bank : Nablus case study


  • Résumé

    Palestine faces geopolitical problems on both local and global levels affecting the population, the cities and its future. In other words, it is threatening the existence of the territory. Indeed, several factors can be cited: political instability, non-recognition of the sovereign state, geographical fragmentation, population density, scarcity of resources, uncontrolled urbanization, the lack of waste and wastewater management, of local and international legislatures. All these factors have seriously impinged on the country and resulted to an economic and ecological crisis, food insecurity, pollution, deforestation, agricultural lands' loss and damage to the built and natural heritage. Therefore, any planning into the future becomes difficult and with no essence. The environmental degradation in the West Bank cannot maintain decent and hygiene living conditions for the existing population or future generations. The ecocide is progressive; it threatens the survival of the territory. A remedy for the situation cannot be established without thinking on the local and international scope of cooperation and without the willingness to join and work together on all levels hand in hand with policy makers through full participation of associations and residents. If we consider environmental issues (water, resources, land) as fundamental issues in the Israeli-Palestinian conflict: the environmental planning challenges become paramount for both Israelis and Palestinians. Facts on the ground show that we do not have the West Bank on one hand and Israel on the other, just as you do not have man on the one hand and the environment on the other. These elements are interconnected to the roots. Both States are deemed to a common destiny. Here are the conclusions that have been treated throughout this thesis divided into four parts. The first three ones put into perspective the geopolitical, environmental and urban findings. Then, the last one asserts the need to urge the environmental planning. Under such complex and unstable conditions, passing from ecocide to ecological city requires the respect for man and his environment, the mobilization of all primary stakeholders at all levels, whether they are politicians, public-private sectors, habitants, etc. Thus, it is necessary to start working at local level to protect the heritage and the wealth of the country, to educate the young generation to the environment and bring out their awareness of the current problems. Only environmental planning encompassing all these dimensions can cement a strong base to ensure a better quality of life, it will contribute to establishing a viable Palestinian State and setting the foundations to the pillars of peace

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2013 par Université Rennes 2 à Rennes

De l'écocide à l'écocité : enjeux environnementaux dans la planification des villes et des territoires en Cisjordanie : le cas de Naplouse


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?