Essais sur l’évaluation des préférences des ménages en matière d’assurance communautaire

par Hermann Pythagore Pierre Donfouet

Thèse de doctorat en Sciences économiques


  • Résumé

    Le financement des soins de santé de qualité constitue un défi majeur pour les pays en développement. Malgré les efforts consentis pour améliorer l’offre des services de santé, une frange importante de la population n’a toujours pas accès aux soins de santé. La faible croissance économique, le manque des ressources, la corruption et les contraintes imposées au secteur public peuvent expliquer pourquoi la conception d’un système de financement des soins de santé est complexe. Au cours des deux dernières décennies, il y a eu une baisse de l'utilisation des services de santé après l'introduction du recouvrement des coûts dans les établissements de santé publics. Les personnes les plus touchées par cette politique sont les ménages à faibles revenus notamment dans les zones rurales qui sont le plus souvent vulnérables aux maladies. L'assurance communautaire a été proposée comme une alternative pour améliorer une meilleure accessibilité des ménages à faibles revenus aux soins de santé. L'assurance communautaire apparaît ainsi comme un outil de protection sociale pour un grand nombre de personnes qui, autrement, n'auraient pas une couverture face au risque maladie. Toutefois, un tel système d’assurance maladie ne peut avoir des effets à long terme que s’il existe une forte préférence des ménages pour une telle politique, et un capital social dans les zones rurales. Evaluer les préférences des ménages pour l'assurance communautaire est importante pour la formulation des recommandations de politique économique. Une connaissance adéquate des déterminants de la demande pour l'assurance communautaire est aussi essentielle pour l'élaboration de stratégies visant à accroître l’allocation des ressources, et à améliorer la qualité des services. La présente étude a pour objet d’évaluer les préférences des ménages pour l’assurance communautaire en milieu rural camerounais. L’usage de la méthode d’évaluation contingente suggère que les ménages à faibles revenus sont disposés à payer pour l’assurance communautaire. En outre, le capital social a un effet positif et significatif sur la demande. L’usage des doubles questions binaires pour évaluer des préférences des ménages est incompatible avec les incitations et sujets à un shift effect hétérogène expliqué par les caractéristiques intrinsèques des ménages. Les ménages très certains de leurs réponses ne sont pas sujets aux anomalies comportementales. Enfin, les préférences des ménages sont inter-indépendantes du fait des interactions spatiales expliquées par les normes sociales

  • Titre traduit

    Essays on assessing Households' Preferences for community-based health insurance


  • Résumé

    The financing of quality healthcare is a major challenge for developing countries. Despite efforts to improve the provision of healthcare services, a significant proportion of the population does not always have access to healthcare services. Low economic growth, lack of economic resources, corruption and constraints on the public sector could explain why the design of a system of financing healthcare is complex. Over the past two decades, there has been a decline in the use of healthcare services after the introduction of cost recovery in public health facilities. Those most affected by this policy are low-income households particularly in rural areas that are most often vulnerable to diseases. The community-based health insurance has been proposed as an alternative to improve better access to low-income households to healthcare services. The community-based health insurance is thus a tool of social protection for many households who otherwise would not have formal insurance. However, such a health insurance scheme can have long-term effects if households have a strong preference for it, and there is social capital in rural areas. Assessing the preferences of households for the community-based health insurance is important for the formulation of policy recommendations. Adequate knowledge on the determinants of demand for the community-based health insurance is essential for developing strategies to increase resource allocation, and improve the quality of services. This study aims at assessing the preferences of households for community-based health insurance in rural areas of Cameroon. The use of contingent valuation method suggests that low-income households are willing to pay for the community-based health insurance. Furthermore, social capital has a positive and significant effect on the demand, and the use of double-bounded dichotomous choice to assess the preferences of households is incentive incompatible. We also found that there is heterogeneous shift effect in preferences anomalies and could be mostly explained by the salient characteristics of households. A striking result is that more certain households are not subjected to preference anomalies. Lastly, there is spatial dependence in the preferences of households explained by social norms


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.