Gender differences and discrimination in the labor market : experimental and econometric analysis

par Emmanuel Peterle

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de David Masclet et de Sophie Larribeau-Nori.

Soutenue le 08-11-2013

à Rennes 1 , dans le cadre de Sciences de l'homme, des organisations et de la société , en partenariat avec Centre de recherche en économie et management (Rennes ; Caen) (laboratoire) .

  • Titre traduit

    Différences femmes-hommes et discrimination sur le marché du travail : une approche expérimentale et économétrique


  • Résumé

    Malgré une amélioration significative de la place des femmes sur le marché du travail depuis les années 60, des inégalités femmes-hommes en termes de salaire et de position dans l’emploi subsistent toujours. Dans cette thèse, nous utilisons à la fois des données d’enquête et des données expérimentales afin d’étudier ce problème. Nous réalisons tout d’abord une étude empirique sur données d’enquête afin d’identifier les déterminants structurels de ces différences femmes-hommes. Nos résultats indiquent qu’une part significative de ces inégalités ne peut être expliquée par des écarts en termes de caractéristiques observables. Nous faisons ensuite appel à l’économie expérimentale afin d’explorer deux facteurs potentiels de cet écart résiduel : la discrimination et les différences femmes-hommes en termes de préférences. Nous nous intéressons à la discrimination en réalisant une première expérience contrôlée en laboratoire. Nous observons une discrimination à l’embauche à l’encontre des femmes dans un cadre d’information imparfaite. Cette discrimination semble provenir du manque d’information à disposition de l’employeur, plutôt que de ses préférences. Dans une seconde expérience en laboratoire, nous mettons en avant les différences entre femmes et hommes en termes d’attitude face à la compétition. Nos résultats suggèrent que les femmes sont moins enclines à entrer en compétition, notamment car elles ont moins confiance en leurs aptitudes que les hommes. Si la discrimination est un facteur potentiel des inégalités femmes-hommes sur le marché du travail, nous montrons dans ces travaux que les différences en termes de préférences sont aussi à considérer.


  • Résumé

    Despite a substantial evolution in the participation of women in the labor market since the 60s, there still subsist significant gender inequalities in earnings and occupations. In this dissertation, we use both survey and experimental data to address this issue. We first undertake an empirical study using survey data to isolate the structural determinants of these gender differences. Our findings indicate that a significant part of these inequalities could not be explained by gender differences in observed characteristics. Then, we appeal to experimental economics in order to explore two potential factors of this residual gap: employer discrimination and gender differences in preferences. We first implement a controlled experiment in laboratory to address the issue of discrimination. We find evidence of hiring discrimination against women when information is imperfect. This discrimination seems to arise from the lack of information available to the employer, rather than from her preferences. In a second laboratory experiment, we shed light on gender differences in attitude toward competition. Our results suggest that women are less inclined to enter competition, especially since they are less self-confident than men. Although discrimination consists in a potential factor of gender inequalities in the labor market, we show in this dissertation that gender differences in preferences have also to be considered.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Bibliothèque de ressources électroniques en ligne.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.