Contribution à l'étude des leishmanioses en Iran : Phlébotomes, parasites, réservoirs et Homme

par Mohammad Akhoundi Sheikhahmadlou

Thèse de doctorat en Pharmacie - STS

Sous la direction de Jérôme Depaquit.

Soutenue le 21-02-2013

à Reims , dans le cadre de Ecole Doctorale Sciences, Technologies, Santé , en partenariat avec (TVEMP) Transmission Vectorielle et Epidémiosurveillance de Maladies Parasitaires (VECPAR)) – USC ANSES « VECPAR (laboratoire) .

Le président du jury était Pierre Marty.

Le jury était composé de Jérôme Depaquit, Nicole Léger, Bernard Pesson, Christophe De Champs.

Les rapporteurs étaient Anne-Laure Bañuls.


  • Résumé

    Notre travail est une contribution à l'étude des leishmanioses en Iran. Il s'est focalisé sur trois volets. Le principal concerne les Phlébotomes. Les deux autres sont constitués par les Rongeurs réservoirs de L. major et l'Homme.L'étude des phlébotomes s'est réalisée selon deux axes : systématique et épidémiologique. Les approches de systématique nous a conduit à réaliser des inventaires faunistiques dans plusieurs régions d'Iran (nord-ouest, Nord-est, est et centre du pays). Ces inventaires nous ont permis de réactualiser la distribution de certains groupes, notamment les phlébotomes du sous-genre Adlerius et de mentionner deux espèces nouvelles pour la faune du l'Iran : Phlebotomus turanicus et P. salangensis. A côté de ces travaix de faunistique, nous avons réalisé deux travaux de systématique évolutive qui couplent des approches morphologique et morphométrique à des approches moléculaires associant un marqueur ribosomique à un marqueur mitochondrial. Nous avons ainsi étudié P. perfiliewi s.l. et le sous-genre Adlerius sur un échantillonnage débordant largement le cadre de l'Iran. Les travaux d'épidémiologie nous ont permis de vérifier que les foyers que nous avons étudiés fonctionnent sur un mode classique dans lequel P. papatasi, et à un degré probablement moindre les femelles du groupe Caucasicus transmettent Leishmania major alors que P. sergenti assure la transmission de L. tropica. L'identification des parasites est réalisée par voie moléculaire : PCR et RFLP et/ou séquençage de marqueurs ribosomiques. L'étude des Rongeurs réservoirs de L. major nous a permis de constater le rôle essentiel de réservoir de Rhombomys opimus et de Meriones libycus dans le pays avec l'observation de prévalences très élevées, supérieures à 30 % chez ces espèces.Enfin, une étude a été conduite dans la region de Fars où sévissent classiquement des leishmanioses à L. major, L. tropica et à L. infantum. Chez 44 patients présentant des lésions cutanées, nous avons isolé et identifié essentiellement L. major et quelques souches de L. tropica.

  • Titre traduit

    Contribution to the study of leishmaniasis in Iran : Sandflies, parasites, reservoirs and human


  • Résumé

    This work focused on the leishmaniases in Iran. It includes three topics: i) the Phlebotomine sand flies, ii) the rodent reservoirs of Leishmania major and iii) the Humans.The entomological studies concern both systematics and epidemiology.The systematic part of the study of Phlebotomine sand flies includes several inventories carrired out in several provinces of Iran (North-West, North-East, East and Center of the country). Our results update the distribution of the subgenus Adlerius. We also recorded two new species for the fauna of Iran: Phlebotomus turanicus and P. salangensis. We also carried out evolutive and comparative systematics including specimens from Iran, neighbouring and Mediterranean countries. We coupled morphology to morphometrics and molecular systematics. In the latter approach, we coupled a ribosomal DNA marker to a mitochondrial one. We studied P. perfiliewi s.l. and the subgenus Adlerius. Our epidemiological works focusing on the epidemiology in several parts of the country showed that the studied foci are classical: P. papatasi, and also the females of the Caucasicus group transmit Leishmania major whereas P. sergenti is the vector of L. tropica.The identification of the Leishmania has been done using PCR then RFLP and/or sequencing of rDNA Internal Transcribed Spacer 1.We studied the rodent reservoirs of L. major. Rhombomys opimus and Meriones libycus play an important role and the percentage of L. major infection is high (> 30%).Lastly, we carried out a study on patients from the province of Fars. In this area, leishmaniases are due to L. major, L. tropica and L. infantum. We have typed strains isolated from 42 ot 44 patients. The majority of the strains have been identified as L. major and a few L. tropica.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne (Bibliothèque électronique). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.