La sculpture dans La Comédie humaine de Balzac : poétique, politique et esthétique.

par Isabelle Blondeau

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Nathalie Preiss.

Soutenue le 11-02-2013

à Reims , dans le cadre de Ecole doctorale Sciences de l'homme et de la société (Reims, Marne) , en partenariat avec (CRIMEL) Centre de Recherche Interdisciplinaire sur les Modèles Esthétiques et Littéraires (laboratoire) .

Le jury était composé de Nathalie Preiss, Régine Borderie.

Les rapporteurs étaient Patrick Berthier, Mireille Labouret-Grare.


  • Résumé

    Si la peinture dans l'œuvre balzacienne a beaucoup occupé la critique, la sculpture moins. C'est pourquoi elle fait l'objet de cette thèse. Il s'agit de montrer que la représentation de la sculpture dans La Comédie humaine est au cœur de la création balzacienne. En résonance (en résistance aussi parfois) avec les discours de l'époque, la représentation de la sculpture chez Balzac implique une réflexion sur la représentation politique et figure la fin du fondement sacré du pouvoir, liée à la Terreur, dans la première moitié du XIXe siècle. Articulant représentation politique et poétique de la représentation, le romancier met ainsi au jour une crise de la mimèsis, trop souvent invoquée à propos de son œuvre. En deuil du sacré et de la réalité de l'Idée, Balzac fait de la sculpture le lieu de l'articulation entre Idée et Image et la place au cœur de son énergétique et de son esthétique. Née de la mort, la sculpture devient pour Balzac art premier, capable de redéfinir les fondements du réel et du roman. À la croisée du politique, de la poétique et de l'esthétique, cette réflexion sur la sculpture dans La Comédie humaine voudrait allier histoire des représentations et histoire de la représentation.

  • Titre traduit

    Sculpture in La Comédie humaine of Balzac : poetic, politic and aesthetics


  • Résumé

    If painting in Balzac's work has interested many critics, sculpture less. This is why this is the theme of this thesis. Indeed, it is a question of demonstrating that sculpture's representation in La Comédie humaine stands at the heart of Balzac's creation. In resonance (sometimes in resistance) with the speeches of that period, sculpture's representation in Balzac's novels implies particular thought on political representation, and represents the end of the sacred foundation of power, linked to Terror, in the first part of the nineteenth century. Articulating political representation and poetics of representation, the novelist highlights a crisis of mimèsis, too often mentioned regarding his work. In mourning of the sacred foundation and the reality of the Idea, Balzac considers sculpture as the place of the link between Idea and Image, and puts it at the heart of his energetic and his aesthetics. Coming from death, sculpture becomes for Balzac the first art, able to redefine the foundations of reality and fiction. At the crossroads of politics, poetics and aesthetics, this thought on sculpture in La Comédie humaine aims to combine history of representations and history of the representation.


Le texte intégral de cette thèse n'est pas accessible en ligne.
Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Reims Champagne-Ardenne (Bibliothèque électronique). Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.