Le noyau de l'âme selon Edith Stein. L'énigme du singulier : de l'épochè phénoménologique à la nuit obscure

par Bénédicte Bouillot

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de Emmanuel Falque et de Philippe Soual.

Le président du jury était Philibert Secretan.

Le jury était composé de Emmanuel Falque, Philippe Soual.

Les rapporteurs étaient Jean-François Lavigne, Michel Dupuis.


  • Résumé

    La thèse se propose d'examiner la notion de « noyau de la personne (Kern der Person) » telle qu'elle se déploie dans la philosophie d'Edith Stein, et qui revient à poser une essence singulière comme fondement ultime de la particularité (Eigenart) propre de chaque être humain. Élucider les fondements et le sens de cette notion originale permet conjointement d'évaluer le lien complexe de l'ancienne élève de Husserl à la phénoménologie. Ainsi la notion de noyau personnel est-elle d'abord envisagée comme catégorie phénoménologique qui questionne l'idéalisme transcendantal husserlien, et légitime un dépassement de la réduction initiale (I). Loin de constituer une rupture avec les œuvres de la première période, l'investigation ontologique du noyau personnel, dans les années trente, peut alors apparaître comme son prolongement, à travers une métaphysique qui se comprend comme « hyperphénoménologie », et permet la confrontation de la catégorie de noyau personnel avec les théories classiques de l'individuation (T. d'Aquin, Duns Scot, etc.) (II). L'ultime investigation du noyau personnel revient enfin chez E. Stein à une philosophie de la mystique, qui autorise à saisir la « nuit obscure » comme une reconfiguration de la réduction husserlienne (III), par quoi le parcours philosophique steinien peut être relu comme une véritable odyssée de la réduction.

  • Titre traduit

    The core of the soul according to Edith Stein. The enigma of the singular : from the phenomenological epoche to the dark night


  • Résumé

    The dissertation seeks to examine the concept of « core of the person (Kern der Person) » as it is expounded in the philosophy of Edith Stein, which amounts to setting a singular essence as the ultimate basis of each human being's own particularity (Eigenart). Elucidating the foundation and meaning of this original concept enables us at the same time to evaluate the complex relation of Husserl's former student to phenomenology. Thus the concept of personal core is initially considered as a phenomenological category that puts to the test husserlian transcendental idealism, and legitimates going beyond the initial reduction (I). Consequently, the ontological investigation of the personal core, in the thirties, does not introduce a break with works of the first period but can be considered as their extension through a metaphysics that must be understood as « hyperphenomenology ».This allows for a confrontation of the category of personal core with the classical theories of individuation (Aquinas, Duns Scotus, etc.) (II). Finally, according to E. Stein, the ultimate investigation of the personal core amounts to a philosophy of the mystical, which enables to interpret the « obscure night » as a reconfiguration of husserlian reduction (III). In this sense the steinian philosophical itinerary can actually be understood as an odyssey of the notion of reduction.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Poitiers. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.