Le problème du site et du contexte dans l'architecture contemporain : le parc de La Villette et le jardin en mouvement du parc André-Citroën à Paris

par Maria Skopina

Thèse de doctorat en Architecture

Sous la direction de Jacques Fol.

Soutenue le 28-09-2013

à Paris Est en cotutelle avec l'Université d'architecture de Nijni-Novgorod (Russie) , dans le cadre de École doctorale Ville, Transports et Territoires (Champs-sur-Marne, Seine-et-Marne ; 2010-2015) , en partenariat avec Laboratoire infrastructure architecture territoire (laboratoire) .

Le président du jury était Natalia Gogoleva.

Le jury était composé de Jacques Fol, Anna Guelfond, Andreï Yakovlev, Sergueï Norenkov.

Les rapporteurs étaient Denis Martouzet, Olga Orélskaia, Laila Kouleeva.


  • Résumé

    La recherche a pour point de départ les problèmes environnementaux que rencontrent actuellement les architectes. Les changements de priorités au profit de l'environnement peut être bien observé dans l'architecture récente de Paris, arène où se rencontrent les tendances les plus novatrices et les plus caractéristiques de leur temps. Le travail se propose de suivre cette évolution en prenant pour objet d'analyse deux jardins apparus récemment à Paris : le parc de La Villette de Bernard Tschumi et le Jardin en mouvement du parc André-Citroën conçu par Gilles Clément. Ces deux réalisations avec le même programme (parc urbain) ont l'avantage de résulter des approches diamétralement opposées et d'être en même temps très représentatives de l'architecture de leur décennie. Les enjeux de la recherche sont les suivants :– Montrer qu'un changement considérable s'est produit dans l'architecture européenne des années 90, à savoir le changement des priorités au profit de l'environnement. Il s'agit de montrer que l'architecture contemporaine est entrée dans une nouvelle phase de son évolution, tout en insistant sur l'importance du « tournant écologique ». Le mouvement écologique en architecture n'est pas une mode passagère, introduite par quelques personnalités influentes. Ce n'est pas non plus un « style » parmi d'autres ni un « courant » au sein de l'architecture contemporaine. Au fond, il s'agit d'un mouvement qui apparaît en réponse aux besoins réels de la société occidentale. L'un des objectifs de la recherche est de montrer la nouveauté de l'architecture écologique non seulement par rapport à l'architecture de la période précédente mais aussi par rapport à l'architecture traditionnelle.– Dégager les moteurs de cette évolution de l'architecture. Les changements dont il s'agit sont dus à plusieurs facteurs : économiques (énergétiques), environnementaux, politiques. Le travail de thèse a pour but de montrer comment ces facteurs ont contribué, directement ou indirectement, au passage vers l'architecture écologique. Il ne s'agit pas d'établir un simple rapport de dépendance mais d'analyser les processus dans toute leur complexité. Les processus dont il s'agit ne sont pas toujours linéaires, et l'apparition de cette nouvelle architecture résulte de la superposition de plusieurs tendances.– Analyser le contexte esthétique de l'apparition de l'architecture écologique. La recherche situe les objets d'analyse dans leur contexte culturel français et international, en montrant que l'apparition de l'architecture écologique va de pair avec une certaine crise du paradigme moderniste, qui a épuisé son potentiel théorique. La recherche se propose d'établir des parallèles entre l'architecture contemporaine et des phénomènes appartenant à la littérature, à la philosophie, à l'art contemporain.– Analyser le tournant environnemental (qui n'est pas encore achevé) dans une perspective « futurologique », c'est-à-dire évaluer ses conséquences à long terme

  • Titre traduit

    Problem of site and context in contemporary architecture : park La Villette and garden in movement of the park André-Citroën in Paris


  • Résumé

    The point of departure of this thesis research is the environment worries which are currently faced by the architects. The shift in priorities to the environment may be followed in the modern architecture of Paris, in the city where there are the most innovative, the most typical tendencies of the current time. The task of the research is to follow this evolution and two parks recently appeared in Paris: Park de la Villette by Bernard Tschumi and the park of André Citroën created by Gilles Clément are taken as the object of this analysis. The choice of the object is explained as follows: these two objects are derived from the diametrically opposed architectural approaches and at the same time they are very revealing for the architecture of its decade. Being focused on the architecture, the research has also interdisciplinary element. This work puts the objects of the analysis in their French and international cultural context. The research sets up parallels between the modern architecture and phenomenon from literature (fragmentary method of writing), philosophy (theory of fragments) and modern art

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.