La présence silencieuse auprès d'un patient en fin de vie, un soin spirituel

par Marie-Pierre Aouara

Thèse de doctorat en Philosophie pratique

Sous la direction de Dominique Folscheid.

Le président du jury était Michel Terestchenko.

Le jury était composé de Guy Jobin, René Schaerer.

Les rapporteurs étaient Olivier Abel.


  • Résumé

    La pratique de l’assistance spirituelle en milieu hospitalier consiste, selon les textes législatifs, à répondre aux besoins spirituels du patient. Mais l’attente qu’éprouve un patient en fin de vie ne peut se réduire ni à un pur besoin, ni à un pur désir. A partir d’un travail anthropologique, philosophique et d’analyse des dialogues d’accompagnement, les notions d’hospitalité, de silence, de soin, de désir et d’éveil éclairent cette recherche. La présence silencieuse répond en premier lieu à un appel exprimé par le patient. Cette hospitalité est un espace ouvert à une reconnaissance mutuelle de la vulnérabilité présente dans l’altérité.Le soin spirituel met en jeu le courage d’un travail intérieur. Il représente un secours capable de faire basculer la souffrance en clarté même en fin de vie ; il est une invitation au repos, à la confiance. Seul le silence peut signifier au patient, la nature de ce souffle qui l’habite et le transcende. Dans son accueil de l’impuissance, la présence silencieuse, comme soin spirituel, révèle la capacité d’éveil de la vie du patient jusqu’au dernier souffle comme un don.

  • Titre traduit

    The silent care as a model of palliative care a spiritual care


  • Résumé

    Summary not transmitted. The practice of the spiritual assistance(audience) in a hospital environment consists, according to the legislative texts, in answering the spiritual needs for the patient. But the wait(expectation) which feels(experiences) a patient at the end of life can be reduced neither to a pure need, nor to a pure desire. From an anthropological, philosophic work and from an analysis of the dialogues of support(accompaniment), the notions of hospitality, silence, care, desire and awakening light(enlighten) this search(research). The silent presence answers first of all a call(appeal) expressed by the patient. This hospitality is a space open to a mutual gratitude(recognition) of the present vulnerability in the otherness. The spiritual care involves(puts at stake) the courage of an internal work. He(it) represents a help capable of making tip over the suffering in clarity(brightness) at the end of life; it is an invitation in the rest, in the confidence(trust). Only the silence can inform the patient, the nature of this breath which lives in him(it) and transcends him(it). In its welcome(reception) of the powerlessness(impotence), the silent presence, as spiritual care, reveals the capacity of awakening of the life of the patient until the last breath as a gift(donation). [Translation made by the web site Reverso]

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?