Les écrits des italiens de Tunisie (1896-1956) : cultures, identités et expérimentations littéraires

par Alessio Loreti

Thèse de doctorat en Langue et Littérature Françaises

Sous la direction de Thanh-Vân Ton-That.

Soutenue le 11-12-2013

à Paris Est , dans le cadre de Ecole doctorale Cultures et Sociétés (Créteil) , en partenariat avec Lettres, Idées, Savoirs (Créteil) (laboratoire) .

Le président du jury était Sylvie Camet.

Le jury était composé de Concettina Rizzo, Thanh Vân Ton that.

Les rapporteurs étaient Pierre Masson.


  • Résumé

    Cette étude vise à apporter une première approche critique de l’ensemble des œuvres littéraires des Italiens émigrés en Tunisie. À mi-chemin entre colonisateurs et colonisés, mais confrontés à l’acculturation française, les Italiens de Tunisie revendiquent leur identité, leur langue et leur culture ancestrales. De quelle façon la nouvelle Rome pourra racheter l’Afrique « latine » et enfin reconquérir Carthage, que la France coloniale a usurpée, au détriment de l’Italie en imposant un protectorat ?Il s’agira dans un premier temps d’analyser l’émergence d’une écriture sui generis intimement liée à la présence d’une colonie d’expatriés réclamant l’héritage d’un passé lointain dont les vestiges ont façonné les paysages d’un pays qui représente, à bien des égards, une terre promise. Quelle est la mission de cette écriture tunisienne multiculturelle et d’expression allogène, aux marges des littératures française et italienne ?Dans le débat culturel qui se développe entre Français et Italiens, quelles sont les réflexions des uns et des autres au sujet de la question identitaire, de l’interprétation de l’Histoire, des multiples expérimentations littéraires ? Il sera question aussi d’étudier les différentes représentations de la Tunisie coloniale, de la communauté italienne et de la rencontre de l’Autre à travers séparations et partages. Quelles images d’un univers colonial au carrefour de la France, de l’Italie et de la Tunisie retiendrons-nous de ces écrits variés ?Les principaux textes analysés, au nombre de dix-huit, ont été rédigés par Antonio Corpora, Menotti Corsini, Francesco Cucca, Federico De Maria, Luigi De Paolis, Ercole Labronio, Cesare Luccio, Vito Magliocco, Guido Medina, Adrien Salmieri, Francesco Santoliquido, Giuseppe Sicurella, Mario Scalesi et Clarice Tartufari.

  • Titre traduit

    The written works of Italians in Tunisia (1896-1956) : cultures, identities and literary experiments


  • Résumé

    This study aims to provide a critical approach to literary works of Italians immigrated to Tunisia. Halfway between colonizers and colonized and having to face with French acculturation, Italians in Tunisia claim their ancestral identity, their language and culture. By what means the new Rome may redeem "Latin" Africa and finally win Carthage that colonial France usurped with the imposition of a protectorate, at the expense of Italy?First of all we will analyse the emergence of a sui generis literature closely linked to the presence of an expatriate colony claiming the legacy of a distant past whose remains have shaped the landscape of a country that is, in many ways, a promised land. What is the mission of an allogeneic multicultural Tunisian writing at the margins of French and Italian literatures?In the cultural debate that takes place between French and Italians, what are the respective arguments about identity, interpretation of history and the multiple literary experiments? This study also concerns the different representations of colonial Tunisia, the images of the Italian colony and the encounter with the other, through separations and shares. What pictures of a colonial world suspended between France, Italy and Tunisia emerged from these scattered works? The texts examined were written by Antonio Corpora, Menotti Corsini, Francesco Cucca, Federico De Maria, Luigi De Paolis, Ercole Labronio, Cesare Luccio, Vito Magliocco, Guido Medina, Adrien Salmieri, Francesco Santoliquido, Giuseppe Sicurella, Mario Scalesi and Clarice Tartufari.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.