Anna de Noailles : identité et écriture

par Nicoleta Cojocariu

Thèse de doctorat en Langue et Littérature Françaises

Sous la direction de Francis Claudon.

Le président du jury était Elena Brandusa Steiciuc.

Le jury était composé de Francis Claudon, Thanh-Vân Ton-That, Marina Muresanu Ionescu.

Les rapporteurs étaient Jean-Louis Courriol, Mircea Anghelescu.


  • Résumé

    Les femmes de lettres de la fin du XIXème siècle ont illuminé cette période de transition culturelle et sociale, mais, dans une époque de «mondialisation» de la littérature et de la culture, elles ne présentent plus d’intérêt. Cette thèse se propose d’interroger les enjeux sociaux et poétiques d’une oeuvre qui est restée dans un coin d’ombre. Vu que personne ne lit plus l’oeuvre d’Anna de Noailles, on s’est demandé si, de nos jours, sa poésie n’est plutôt démodée. La réponse est en «demi-teinte» : Anna de Noailles avait été tellement glorifiée de son vivant, ses contemporains lui avaient fait la preuve d’une admiration excessive ; elle avait été également très caricaturée, phénomène qui s’avère être injuste, mais le souvenir d’un être qui s’apparentait aux plus grands de son époque, le pincement durable d’un esprit cosmopolite comme le sien mérite à être éclairé et revécu. Il semble que la malédiction qui couvre l’oeuvre d’Anna de Noailles ne soit pas de rester dans l’oubli, mais d’avoir joui de tant de gloire. Les différentes étapes de notre recherche seront traversées par un souci permanent de retrouver les particularités poétiques au niveau textuel en tant que traits qui définissent l’esprit cosmopolite d’Anna de Noailles.Après avoir défini la position que la poétesse occupait au sein de sa famille culturelle et littéraire, nous proposons une analyse comparative aux différents textes de ses contemporains. L’analyse des poèmes et de son autobiographie nous permet, par la suite, de nuancer de différents traits de son écriture, le sanglot et les émotions qu’elle transmet au lecteur. Les deux derniers chapitres tenteront de définir la poéticité au niveau d’un texte en prose par une analyse comparative qu’on déploie entre des écrivains qui sont, à la fois, poètes et autobiographes.

  • Titre traduit

    Anna de Noailles : identity and writing


  • Résumé

    The women writers of the late nineteenth century illuminated this period of cultural and social transition but because of the globalization of literature and culture, they present no interest anymore. The aim of our study is to analyse the social and poetic issues of a literary work that remained yet unknown to many. Considering the fact that nobody reads Anna de Noailles’ work, we wondered if today her poetry is rather old-fashioned. The answer has a double meaning since Anna de Noailles used to be so glorified in her lifetime and her contemporaries admired her excessively, but she was also caricatured, phenomenon that appears to be unfair. The memory of one who ressembled the greatest figures of her times deserves to be cherished and presented to those who are yet unaware of it. It seems that the curse that covers the work of Anna de Noailles is not to remain in oblivion, but having enjoyed so much glory. The different stages of our research are concerned to find the poetic features at a textual level as features that define the cosmopolitan spirit of Anna de Noailles. After setting the position that the poet held within its cultural and literary family, we offer a comparative analysis of the various texts of his contemporaries. The analysis of her poems and her autobiography allows us subsequently to qualify the different traits of her writing, the sob and emotions it conveys to the reader. The last two chapters attempt to define the poeticity in her poetical prose by a comparative analysis that unfolds between writers who are both poets and autobiographers.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Communautés d’Universités et d'Etablissements Université Paris-Est. Bibliothèque universitaire.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.