Machinable materials for inlays and onlays : composite versus ceramics : systematic review, randomized controlled trial and in vitro evaluation

par Hélène Fron Chabouis

Thèse de doctorat en Santé et Santé publique

Sous la direction de Jean-Pierre Attal.

Soutenue en 2013

à Paris 13 .

  • Titre traduit

    Les matériaux usinables pour la réalisation d'inlay-onlays en composite versus céramique : Revue systématique, essai contrôlé randomisé et évaluation in vitro


  • Résumé

    Les inlays-onlays sont des restaurations qui permettent de restaurer des pertes de substances dentaires moyennes à importantes en préservant les tissus restants ; ils peuvent être réalisés esthétiquement en composite ou en céramique. Les objectifs de ce travail ont été les suivants : - faire une synthèse des matériaux composites et céramiques qui peuvent être utilisés pour produire des inlays et onlays et comprendre les spécificités des matériaux usinables, - examiner les données et les preuves obtenues à partir des études cliniques antérieures comparant inlays et onlays en céramique et en composite, - développer les outils méthodologiques nécessaires pour les essais cliniques comparant les inlays-onlays en composite et en céramique ; concevoir et mener un tel essai, - comparer les propriétés adhésives des composites et des céramiques usinables utilisés pour produire des inlays-onlays. Par conséquent, ce travail a compris une revue systématique, un essai clinique et une étude in vitro comparant les composites et les céramiques utilisés pour fabriquer des inlays-onlays. Le chapitre 1 définit la Conception et fabrication assistée par ordinateur (CFAO) ainsi que le cahier des charges d’un matériau utilisé pour produire des inlays-onlays, puis décrit les différents composites et céramiques accessibles. L’influence du procédé de fabrication – traditionnel ou par CFAO – est discutée en termes des propriétés des composites et céramiques résultants. Enfin nous observons qu’aucun matériau ne permet actuellement de répondre entièrement au cahier des charges énoncé. Un compromis est donc nécessaire. Le deuxième chapitre décrit une revue systématique des essais cliniques randomisés ayant comparé le composite et la céramique pour la réalisation d’inlays-onlays ; deux essais publiés (évaluant 138 inlays) montrent que les inlays en céramique pourraient entraîner moins d’échecs à court terme (rapport de risque d’échec à 3 ans : 2 [0,38-10,55] en faveur de la céramique) mais ce résultat pourrait ne pas être valable à long terme ; aucun essai randomisé n’a comparé des onlays en composite et en céramique ou n’a comparé ces deux matériaux pour des dents dépulpées. Le troisième chapitre décrit ainsi un essai clinique randomisé comparant des inlays et onlays en composite ou en céramique réalisés par CFAO sur dents pulpées ou dépulpées ; la première partie décrit les étapes de conception de l’essai et aborde des aspects méthodologiques, dont la création d’un logiciel (Hermès) pour choisir la méthode de randomisation la plus adaptée en fonction des caractéristiques de l’essai envisagé ; la deuxième partie décrit les étapes de mise en œuvre et le protocole de l’essai : 400 patients doivent être inclus dans 7 centres hospitaliers et privés et suivis pendant au moins deux ans, le critère de jugement principal est le score proposé par la Fédération dentaire internationale. Le quatrième chapitre compare les propriétés adhésives des matériaux usinables pour inlays-onlays in vitro : l’adhérence en cisaillement est évaluée sur 900 échantillons après 24h de stockage dans l’eau en fonction du matériau, du traitement de surface et de la colle ; l’influence du traitement de surface semble prépondérante. Les perspectives de recherche comprennent l’étude de l’usinabilité, du vieillissement et de la biocompatibilité des matériaux.


  • Résumé

    Inlays and onlays (IOs) can be used to restore medium to important tooth substance losses while preserving the remaining tissue; composite or ceramic can be used for tooth-colored IOs. The objective was to compare the clinical and in vitro properties of these two materials. The first chapter discusses the specifications for an IO material, describes the composite and ceramic materials used most frequently, compares them with regard to certain properties and reports the material changes that Computer aided design / Computer aided manufacturing (CAD/CAM) allowed. The second chapter describes a systematic review of randomized clinical trials comparing composite and ceramic IOs; two published trials show that ceramic inlays may be more favorable in the short term but this result may not be valid in the long term; no randomized trial has compared composite and ceramic onlays or compared these two materials in non-vital teeth. The third chapter describes a randomized clinical trial comparing CAD/CAM composite and ceramic IOs in vital and non-vital teeth; the first part describes trial design stages and the creation of a software to choose the most appropriate randomization method; the second part describes implementation stages and the trial’s protocol (400 patients should be included in 7 centers). The fourth chapter compares the adhesive properties of machinable IO materials. Future research may include the study of machinability, aging and biocompatibility properties of composite and ceramic materials.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (258 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 153-162

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque :
  • PEB soumis à condition
  • Cote : TH 2013 062
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.