Le français parlé dans le milieu du football au Sénégal : une pratique sociolectale

par Papa Alioune Sow

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Marie-Anne Paveau et de Papa Alioune Ndao.

Soutenue en 2013

à Paris 13 .


  • Résumé

    Poser les jalons d’une réflexion sur le sociolecte des footballeurs sénégalais revient à procéder à une description formelle mais aussi fonctionnelle des discours des locuteurs qui composent ce groupe socio-sportif. L’objectif visé dans cette thèse est donc d’arriver à déceler, dans les pratiques langagières quotidiennes, des spécificités au niveau phonologique, lexical, morphologique et syntaxique. Par ailleurs, le choix porté sur cette pratique sportive est loin d’être fortuit. En effet, puisqu’au Sénégal le football a acquis une dimension sociale considérable depuis un peu plus d’une décennie, il paraissait nécessaire de s’intéresser à la nature des interlocutions dans un contexte de contact de langues qui impacte fortement les rapports qu’entretiennent les membres du groupe. Le concept de sociolecte étant intimement lié à la notion de variation linguistique, une mise en perspective théorique des variables sociolinguistiques s’est avérée essentielle à l’analyse des marques transcodiques qui fondent la particularité des interactions. Il s’est agi donc de partir d’un cadre méthodologique de recueil de données à partir duquel les faits de langue ont été observés, échantillonnés puis analysés selon des critères proprement sociaux, culturels et institutionnels. Ainsi les pratiques langagières et discursives spécifiques au domaine du football sénégalais ont-elles été étudiées suivant qu’elles procèdent de l’intégration d’unités linguistiques du wolof dans un énoncé français ou vice versa, de segments alternant les deux langues ou qu’elles relèvent d’un processus de création de nouveaux items.

  • Titre traduit

    The French spoken in the middle of football in Senegal : a sociolectal practice


  • Résumé

    Laying the groundwork for a reflection on the sociolect of Senegalese footballers means making a formal but also functional description of the speeches of speakers who make up this socio-sporting group. The objective of this thesis is therefore to manage to detect in daily language practices, specific features at the phonological, lexical, morphological and syntactic level. Moreover, the choice of this sport is far from accidental. Indeed, since in Senegal football has acquired a significant social dimension for a little more than a decade, it seemed necessary to focus on the nature of the interlocutions in a context of language contact that heavily affects the relationship between members of the group. The concept of sociolect being intimately linked to the notion of linguistic variation, a theoretical perspective of sociolinguistic variables proved essential to the analysis of the transcodic markers, which found the particularity of interactions. It was therefore about starting from a methodological framework of data collection from which the facts of language were observed, sampled and analyzed according to strictly social, cultural and institutional criteria. Thus language and discursive practices specific to the field of Senegalese football have been studied according to whether they proceed from the integration of Wolof linguistic units into a French statement or vice versa, of segments alternating between both languages or they result from a process of creation of new items.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (483 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 330-373

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris 13 (Villetaneuse, Seine-Saint-Denis). Bibliothèque universitaire. Section Droit/Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 2013 032
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.