Stratégies palliatives à la non-randomisation en santé mentale : score de propension et techniques d’ajustement apparentées. Méthodologie appliquée à la prise en compte des facteurs de confusion dans le cas de la schizophrénie

par Emmanuelle Sarlon

Thèse de doctorat en Epidémiologie

Sous la direction de Bruno Falissard.

Soutenue le 09-01-2014

à Paris 11 , dans le cadre de École doctorale Santé publique (2000-2015 ; Paris) , en partenariat avec Troubles du comportement alimentaire de l'adolescent (laboratoire) .

Le président du jury était Maria Melchior.

Le jury était composé de Bruno Falissard, Maria Melchior, Pascal Auquier, Pierre Thomas.

Les rapporteurs étaient Pascal Auquier, Pierre Thomas.


  • Résumé

    Objectif : L’objectif est l’étude de plusieurs méthodes de prise en compte des facteurs de confusion, mesurés ou non mesurés, ce en situation observationnelle de population de patients psychotiques ou schizophrènes. Méthodes : Deux méthodes ont été utilisées : le score de propension (adaptés aux données mesurées) et les analyses de sensibilité (pour les informations non mesurées). Le champ d’application est celui de l’épidémiologie clinique en psychiatrie, et plus spécifiquement celui de la schizophrénie. Le développement s’appuie sur trois parties successives. La première partie met en exergue la question de la discussion du biais résiduel. Pour cela, on s’appuie sur les résultats d’une étude transversale d’exposition à un facteur contextuel (la prison), ce dans le cadre de la présence de troubles psychotiques (au sens axe DSM IV), à partir d’une méthodologie d’ajustement conventionnelle classique. La deuxième partie est une comparaison d’une technique d’ajustement classique à un ajustement par score de propension. Pour cela, on utilise les résultats issus d’une étude de cohorte avec la survenue d’un évènement selon l’exposition à un traitement en population schizophrène, à partir de l’utilisation du score de propension comme outil d’ajustement. La troisième partie est une synthèse sur la modélisation de l’incertitude et des biais de confusion non mesurés multiples. Les théories et méthodes sont décrites, puis appliquées aux résultats des deux études précédentes. Résultats : L’étude transversale, dont les résultats non montrés jusqu’à présent, permet de poser la problématique de la qualité de l’ajustement dans le cadre d’une exposition à un facteur en situation observationnelle. L’étude de cohorte permet de comparer une technique d’ajustement classique à un ajustement par score de propension (SP). Nous avons étudié plusieurs méthodes d’ajustement (multivarié standard, avec ajustement sur SP, avec appariement sur SP). Et nous mettons en évidence que, selon la méthode d’ajustement utilisée, les résultats obtenus sont différents. La méthode de stratification sur SP semble être la meilleure. Les méthodes de prise en compte des facteurs de confusion non mesurés sont ensuite étudiées. Une première étape fait état de l’apport des théories probabilistes et des techniques apparentées, ensuite une combinaison de ces théories est proposée avec une application pratique aux deux études présentées précédemment. Conclusion : Dans le cas des études observationnelles, l’objectif de ce travail a été d’étudier, de décrire et d’appliquer des techniques de modélisation pour mieux prendre en compte les différences initiales, potentiellement source de confusion. C’est un travail à la frontière entre la méthodologie, les biostatistiques et l’épidémiologie. Nous nous appuyons sur des difficultés rencontrées, en pratique en épidémiologie psychiatrique (pathologies mentales à étiologies multifactorielles et interdépendantes) pour proposer une approche pragmatique de la prise en compte optimale des facteurs de confusion potentiels, mesurés ou non mesurés.

  • Titre traduit

    Palliative management to non-randomisation in Mental Health : propensity score and related control methods. Methodology applied in the field of schizophrenia


  • Résumé

    Objective : To evaluate control methods for measured or unmeasured confusion bias, in observational situation of psychotic or schizophrenic patients. Methods : Propensity score method (for measured confusion bias) and analyses of sensibility (for unmeasured confusion bias) were applied in the field of psychiatric epidemiology, specifically in schizophrenia. In first, the question of residual bias was underlined by the results of a transversal study. The exposition at a contextual parameter (prison) was studied in link with psychotic disorders (DSM IV), with a classic control method.Second, to lead to an unbiased estimation of treatment effect, we compared a classic control method with a method based on propensity score. These approach were applied to a cohort of French schizophrenic patients where we studied the event (relapse) by the treatment exposition (polypharmacy or not).Third, we developed a synthesis on modelisation of uncertainty and non-measured confusion bias. Theories and methods were described, and then applied on results of previous studies. Results : The transversal study, with non-demonstrated results still then, allow us to reach the question of control quality in the case of exposition to a parameter in observational situation. The cohort study permit to compare a classic control method and propensity score (PS). We highlighted different results according to some control method. Stratification method on PS seemed to be the best method to predict relapse according to treatment exposition. Non-measured bias control methods were then described. And a combination of probabilistic methods was applied to the previous studies. Conclusion : In the case of observational studies, the objective was to study, to describe and to apply modelisation methods to take in account differences at baseline, potentially source of confusion bias. This research is at the crossroads of methodology, biostatistics and epidemiology.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.