Comment réduire l'incidence de listériose humaine? : Bilan de 30 ans de surveillance épidémiologique en France

par Véronique Goulet (De Lavison)

Thèse de doctorat en Santé Publique - Epidémiologie

Sous la direction de Jean-Claude Desenclos.

Soutenue le 28-06-2013

à Paris 11 , dans le cadre de École doctorale Santé publique (2000-2015 ; Paris) , en partenariat avec Institut de veille sanitaire. Département maladies infectieuses (France) (laboratoire) et de Département des maladies infectieuses (laboratoire) .

Le président du jury était Gilles Brücker.

Le jury était composé de Jean-Claude Desenclos, Gilles Brücker, François Dabis, Gilles Salvat, Jean-Louis Gaillard, William Dab.

Les rapporteurs étaient François Dabis, Gilles Salvat.


  • Résumé

    La surveillance de la listériose en France s’est construite par étapes depuis les années 1980 sur deux piliers, la microbiologie et l’épidémiologie. Grâce à la création du Centre National de Référence des Listeria et à la mise au point de techniques de typage performantes, l’Institut Pasteur assure une surveillance microbiologique depuis 1987. Une surveillance épidémiologique initiée entre 1984 et 1992 par le Laboratoire National de la Santé, a été développée par le Réseau National de Santé Publique de 1993 à 1999, puis amplifiée par l’Institut de Veille Sanitaire à partir de 2000. Le premier objectif de cette thèse est de décrire les différentes phases de la construction de cette surveillance afin d’analyser leurs contributions respectives au cours de ces 30 dernières années. Cette construction s’est faite en 4 phases : 1. L’étape fondatrice de 1982 à 1992 a été la reconnaissance et la prise en compte du rôle des aliments dans la transmission de la maladie et dans la survenue d’épidémies. 2. La deuxième phase de 1993 à 2000 a été l’édification d’un système de surveillance opérationnel pour détecter et investiguer les épidémies en France. 3. La troisième phase de 2000 à 2005 a permis de consolider le système de surveillance et de le perfectionner en ajoutant un volet complémentaire avec des prélèvements alimentaires.4. Depuis 2005, nous sommes dans la quatrième phase avec comme objectif l’optimisation du système. Cette optimisation repose sur l’adaptation des outils de surveillance et d’alerte aux connaissances. Ainsi, après avoir montré que la durée d’incubation de la maladie varie selon la forme clinique de la maladie, nous avons proposé d’intégrer cette variation pour déterminer la période d’évaluation des expositions alimentaires à risque. L’analyse des performances du système a permis à deux reprises de proposer de nouveaux seuils de signalement plus spécifiques afin d’optimiser cette surveillance tout en réduisant son coût. Le deuxième objectif de cette thèse est de montrer la contribution des données de surveillance à une politique de santé publique. Un premier travail a consisté à mettre en perspective les variations temporelles d’incidence observées avec les différentes sources de données disponibles afin d’en analyser les déterminants. La phase de décroissance de 1987 à 1997 a été concomitante des mesures de contrôles prises par l’industrie agro-alimentaire et de la réduction de la contamination des aliments. La phase d’augmentation en 2006-2007 semble multifactorielle. L’augmentation de la prescription de traitements de réduction de l’acidité gastrique par des inhibiteurs de la pompe à protons pourrait être l’un des déterminants majeurs de cette augmentation.Dans une deuxième analyse, nous avons hiérarchisé les groupes à risque de listériose sur la base de l’estimation du taux d’incidence de listériose et de sa mortalité dans ces groupes. Cela a permis d’identifier les groupes les plus vulnérables : hémopathies, certains cancers (digestifs, cérébral et pulmonaire), maladie de Horton, cirrhose hépatique, les dialysés rénaux, les greffés, et les femmes enceintes. Une analyse épidémiologique des listérioses materno-néonatales (MN) a montré une association entre les régions avec une incidence plus faible de listérioses materno-néonatales et les régions où la séroprévalence toxoplasmique des femmes enceintes est la plus faible, ce qui suggère un effet positif des recommandations contre la toxoplasmose pour la prévention de la listériose MN.

  • Titre traduit

    How to reduce the incidence of human listeria? : Balance sheet of 30 years of epidemiological surveillance in France


  • Résumé

    Listeriosis surveillance was built up stage by stage in France since the 1980s on a twofold basis: microbiology and epidemiology. Thanks to the creation of the Listeria National Reference Centre (Centre National de Référence des Listeria), the Pasteur Institute has been doing microbiological surveillance since 1987. Epidemiological surveillance was initiated by the National Health Laboratory, then conducted by the National Health Network and further developed by the National Institute of Health Surveillance. This thesis aims first of all to describe the different stages in the setting up of this surveillance system in order to analyze their respective inputs during these last thirty years. The four stages are:1. From 1982 to 1992: awareness and recognition of the role of food in the transmission of listeriosis and as the source of outbreaks. 2. From 1993 to 2000: building a reliable surveillance system in order to detect and investigate outbreaks in France. 3. From 2000 to 2005: strengthening and perfecting the surveillance system by taking additional measures, such as food sampling.4. Since 2005, we have reached the fourth stage, designed to optimize the surveillance system. This optimization involves adapting surveillance and early warning tools to new knowledge and information. For instance, having established that listeriosis incubation periods vary according to the clinical form of the illness, we suggested the integration of the variation of exposure period factor when interviewing patients with the food questionnaire. On two separate occasions, analysis of the surveillance system performance results made it possible to modify the criteria for early warning so as to optimize surveillance by increasing its specificity whilst reducing costs.The second aim of this thesis is to illustrate how surveillance data can contribute to public health policies. A first study analyzed temporal trends, using all available data in order to give some explanation as to major trends. The first trend was a reduction of incidence from 1987 to 1997 that was concomitant with control measures by the food industry and a drop in food contamination. The increased trend observed in 2006-2007 appears to be due to several factors. The increased rate of sales of proton pump inhibitors medication could be the major factor in this increase. In a second study, we ranked groups at risk of acquiring listeriosis based on the incidence of listeriosis and its lethality in each group. This enabled us to identify the most vulnerable groups : hematological malignancy, some cancers (digestive, lung, and brain cancer), dialysis, cirrhosis, organ transplantation and pregnancy. Epidemiological analysis of listeriosis cases associated with pregnancy indicated an association between regions with low rate listeriosis associated with pregnancy and regions where toxoplasmosis prevalence of pregnant women is low. This suggests that recommendations for avoiding toxoplasmosis have a positive effect on preventing listeriosis during pregnancy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris-Sud. Service commun de la documentation. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.