Etude des déterminants psychologiques de la prise de risque financière : comparaison avec les sports extrêmes

par David Gibas

Thèse de doctorat en Sciences du sport, de la motricité et du mouvement humain

Sous la direction de Christine Le Scanff et de Sandra Charreire Petit.

Soutenue le 05-12-2013

à Paris 11 , dans le cadre de École doctorale Sciences du sport, de la motricité et du mouvement humain (Paris ; 2002-2015) , en partenariat avec Complexité, innovation, activités motrices et sportives (Orsay, Essonne ; 2010-....) (laboratoire) et de Complexité, Innovation, Activités Motrices et Sportives (laboratoire) .

Le président du jury était Elisabeth Rosnet.

Le jury était composé de Elisabeth Rosnet, Maurice-Marc Ohana, Cécile Martha.

Les rapporteurs étaient Elisabeth Rosnet, Maurice-Marc Ohana.


  • Résumé

    Dans les métiers de l’investissement financier, le risque est un outil de travail quotidien et reconnu. Tout individu est ainsi amené à déterminer quels risques valent la peine d’être pris, ou quelle perte vaut la peine d’être risquée. Plus le risque pris est important, plus grands seront les bénéfices – ou pertes – encourus. Ces caractéristiques, le monde de l’investissement financier les partage avec les sports à hauts risques, ou sports extrêmes. Malgré cette similitude, la littérature scientifique issue de chacun des ces domaines adopte une perspective qui lui est propre afin d’expliquer le risque et la prise de risques. Alors que la recherche en finance s’attarde avant tout à la quantification des risques, la littérature sportive s’intéresse davantage à la personnalité des pratiquants de sports extrêmes, répondant donc aux questions : Qui prend des risques ? Pourquoi ? De récentes études ont avancé que les traits de personnalité du narcissisme et de l’alexithymie contribuent significativement à expliquer la tendance à la prise de risques dans le sport. Par le biais de six études successives et complémentaires, ce travail de thèse a pour objectif d’élargir ces résultats par la mise en évidence des relations entre les traits narcissiques et alexithymiques, et la prise de risques financiers

  • Titre traduit

    Psychological Determinants of Financial Risk-Taking : a Comparison with Extreme Sports


  • Résumé

    In the world of financial investment, risk is recognised as a daily working tool. Individuals are constantly asked to determine whether risks are worthwhile, in other words whether the potential associated loss is worth risking. The higher the risk, the higher the potential wins or losses. These characteristics are shared between the world of financial investment and high-risk – or extreme – sports. Notwithstanding their similarities, scientific studies conducted within each of these domains have adopted distinct understandings of risk and risk-taking. Whilst research in finance aims to quantify and control risk, the sport literature is rather more interested in the personality of high-risk sport partakers. The latter thus aims to answer questions such as who takes risks and why. Recent studies have highlighted the significant roles played by narcissism and alexithymia, two stable personality traits. Through six successive and complementary studies, the present thesis aims to broaden these results by uncovering the links between both narcissistic and alexithymic personality traits and financial risk-taking.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université Paris-Saclay. DiBISO. Bibliothèque électronique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.