Vivre et travailler avec les éléphants : une option durable pour la protection et la conservation de l'espèce : enquête sur les relations entre les Khamti et les éléphants dans le nord-est indien.

par Nicolas Lainé

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Gilles Tarabout et de Jocelyne Porcher.


  • Résumé

    Dans un contexte de remise en cause de la présence animale au sein des sociétés humaines, cette thèse propose une analyse des conditions et des implications du vivre-ensemble entre les éléphants et les Khamti dans le Nord-Est indien. L’approche retenue se situe à la croisée de l’anthropologie des humains et des non-humains, de l’anthropologie de la nature, de l’anthropologie de la conservation, ainsi que de la sociologie et de la clinique du travail. L’enquête se base sur un travail ethnographique qui a pris en compte la participation et l’engagement intersubjectif des Khamti et des pachydermes. Elle traite des différents aspects du vivre-ensemble avec les éléphants : depuis la naissance, qui passe par la capture et la socialisation d’un éléphant de forêt, jusqu’à la manière dont évoluent et perdurent les liens initialement noués au travail. Élargissant l’objet d’étude à l’échelle nationale indienne et au sort des éléphants vivant à l’état de liberté naturelle, une réflexion est menée sur le devenir du vivre-ensemble. Les conclusions soulignent la centralité du travail dans les liens entre les Khamti et les éléphants. De manière plus générale, la thèse ouvre un questionnement sur la place des animaux dans les sociétés humaines. Concernant l’éléphant d’Asie, face aux effets pervers des projets de conservation engagés en faveur de l’espèce (menacée d’extinction) et contre les campagnes menées pour « libérer » les éléphants vivant parmi les hommes, les Khamti, en travaillant avec ces animaux, pérennisent leurs relations avec eux et apparaissent comme étant les meilleurs protecteurs des éléphants et, potentiellement, les meilleurs conservateurs de l’espèce aujourd’hui.

  • Titre traduit

    Living and working with elephants : a sustainable option for the protection and the conservation of the species : survey on the relationships between the Khamtis and elephants in northeast India


  • Résumé

    In a context of called into question the presence of animals within human societies, this thesis proposes an analysis of the conditions and implications of living together between elephants and the Khamtis in Northeast India. The approach adopted is at the crossroads of the anthropology of humans and non-humans, the anthropology of nature, the anthropology of conservation, as well as the sociology and clinic of work. The survey is based on an ethnographic work that took into account the participation and the intersubjective engagement of the Khamtis and the pachyderms. It deals with various aspects of living together with elephants: since the birth, which involves the capture and socialization of a forest elephant, to the way in which links initially tied evolve and persist in their work. Expanding the scope of the study on the Indian national level and on the fate of elephants living in a state of natural liberty, a reflection on the future of living together is made. The conclusions stress the centrality of work in the relationships between elephants and the Khamtis. More generally, this thesis opens a questioning of animal's place in human societies. Regarding the Asian elephant, against the side effects of conservation projects committed to the species (endangered) and against the campaigns to "liberate" the animals living among men, the Khamtis, by working with those animals, perpetuate their relationships with them and appear to be the best protectionists of elephants and, potentially, the best conservationists of the species nowadays.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Nanterre. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.