Les suissesses à Paris : itinéraires migratoires et professionnels, 1880-1914

par Anne Rothenbûhler

Thèse de doctorat en Discipline Histoire

Under the supervision of Marie-Claude Blanc-Chaléard et de Nadège Sougy.

defended on 2013

à Paris 10 en cotutelle avec l'Université de Neuchâtel (Suisse) .


  • Résumé

    Entre 1880 et 1914, les Suissesses représentent la première population féminine étrangère de la capitale. A rebours des clichés qui font de la Confédération helvétique un pays de cocagne, se dégage de cette étude une émigration oubliée aussi bien dans le pays de départ que dans le pays d’arrivée. Au carrefour de plusieurs champs historiographiques (histoire de l’immigration, histoire des femmes, histoire du travail, histoire de la ville et enfin histoire de la Suisse), cette thèse, soutenue par des sources originales, dévoile le destin de migrantes bien souvent domestiques. Au fil des pages, on suit les parcours de ces femmes depuis le pays de départ jusqu’à Paris. Les sources révèlent que l’argument économique, bien souvent primordial dans la décision de migrer, n’est pas ici la cause principale. La migration s’avère avant tout une affaire d’opportunité professionnelle que les domestiques suisses savent saisir ou provoquer, dévoilant ainsi toute leur capacité à être actrices de leur destin. Dans la capitale française, les Suissesses rejoignent de nombreuses migrantes (internes ou étrangères) qui se retrouvent sur un marché du travail domestique tendu, dans lequel la réputation est un critère de sélection primordial. Les femmes suisses vont pouvoir profiter de l’excellente image de leur colonie. En effet, celle-ci (avec à sa tête l’Ambassadeur) est consciente du regard que la population locale porte sur l’Autre et est actrice de cette réputation. Paris est également un pôle important pour une migration d’un type nouveau : les migrations gestationnelles ou une mobilité, généralement de quelques mois, qui a pour but d’accoucher à Paris et d’échapper ainsi aux rumeurs qui entourent les grossesses naturelles.

  • Alternative Title

    The immigration of Swiss women in Paris : migratory and professional routes 1880 to 1914


  • Résumé

    The study of the immigration of Swiss women in Paris is situated at the junction of several fields of historiography : history of immigration, women's history, history of work, history of cities and the history of Switzerland. Original sources have made it possible to bring to light the destinies of women whose stories, on account of their being migrants and servants, had been pushed into the sidelines of History. Among the 600. 000 Swiss people who chose to leave their native country during the 19th century, many went to France, including thousands of women. The phenomenon of "women mobility" is to be considered in a European context : women, unlike what prejudiced minds may think, travelled a great deal on the continent. However, the 19th century model for Swiss women was a very conservative one. In fact, Swiss women mainly had two options : being a domestic or being a mother. Young women had access to different types of trainings, but all of them centered on sewing and maternal and household cares. Nevertheless, some women refused to conform to this model and, depending on the opportunities they found, some of them went to Paris to become domestics. Through this analysis, an opportunity is given to propose a study of foreigners who settled in Paris, but the latter is based on gender, which occasions a new look on the subject of immigration in the French capital. The Swiss community distinguished itself from the others by its structure, which perfectly mirrored the hierarchies which prevailed in Switzerland. It was also noticeable through the fact that the elites, on both sides of the frontier, paid a lot of attention to the reputation of the whole colony. Indeed, a powerful form of social control was exerted through the fact that, in Switzerland, the most fragile members of the community were systematically sacked or marginalized. Eventually, moving to Paris represented for Swiss women the possibility to display their professional ambitions, notably by highlighting their professional experience in Paris but also by distancing themselves from a community which was quick to heat opprobrium on women having children out of wedlock.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Alphil-Presses universitaires suisses à Neuchâtel

Le baluchon et le jupon : les Suissesses à Paris, itinéraires migratoires et professionnels (1880-1914)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (416 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.364-391.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : T13 PA10-190
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2015 par Alphil-Presses universitaires suisses à Neuchâtel

Informations

  • Sous le titre : Le baluchon et le jupon : les Suissesses à Paris, itinéraires migratoires et professionnels (1880-1914)
  • Dans la collection : Histoire (Editions Alphil-Presses universitaires suisses)
  • Détails : 1 vol. (326 p.)
  • ISBN : 978-2-88930-046-4
  • Annexes : Bibliogr. p. 305-317
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.