Effets des traits de personnalité et des troubles psychopathologiques sur l’intensité et les répercussions psychologiques de la douleur chronique

par Baptiste Lignier

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-Michel Petot et de Odile Plaisant.

Soutenue en 2013

à Paris 10 en cotutelle avec Paris 6 .


  • Résumé

    Les études menées auprès des patients douloureux chroniques avec la théorie des «Big Five» suggèrent un rôle du Névrosisme et une faible influence de l’Extraversion. Le Minnesota Multiphasic Personality Inventory-2 (MMPI-2) est très utilisé mais peu d’études ont recherché des liens entre la douleur et ses échelles. L’objectif de cette étude est d’évaluer les modulations de la personnalité et de la psychopathologie dans la perception et l’expression de la douleur. 223 patients ont été évalués avec le Big Five Inventory (BFI-Fr), le MMPI-2, des échelles visuelles analogiques, le Beck Depression Inventory abrégé (BDI-13), le State-Trait Anxiety Inventory (STAI), le Mini International Neuropsychiatric Interview (M. I. N. I) et le Neuropathic Pain Symptom Inventory (DN4). Le trouble dépressif et l’anxiété sont les troubles les plus fréquents. Le BFI-Fr est un instrument satisfaisant mais le MMPI-2 présente des qualités psychométriques limitées. L’intensité de la douleur est corrélée à la sévérité de la dépression et de l’anxiété. Le plus fort prédicteur des répercussions psychologiques est le score d’anxiété, viennent ensuite le Névrosisme et la dépression. Rien ne permet de prouver des modulations de l’intensité de la douleur par la personnalité mais les répercussions psychologiques sont influencées par un rôle certain du Névrosisme et un effet plus ambigu de l’Extraversion, de l’Agréabilité et de la Conscienciosité.

  • Titre traduit

    ˜ œEffects of personality traits and psychopathological disorders on the intensity and psychological consequences of chronic pain


  • Résumé

    Chronic pain studies with the "Big Five" theory of personality suggested a role of Neuroticism and Extraversion. The Minnesota Multiphasic Personality Inventory-2 (MMPI-2) has been widely used but few studies have investigated the relationship between its scales and pain. The aim of this study was to assess the mediation of personality and psychopathology in the perception and expression of chronic pain. Two hundred and twenty-three patients were assessed with the Big Five Inventory (BFI), the MMPI-2, visual analog scales, the Beck Depression Inventory short form (BDI-13), the State-Trait Anxiety Inventory, the Mini International Neuropsychiatric Interview (M. I. N. I. ), and the Neuropathic Pain Symptom Inventory (DN4). Depressive and anxiety disorders were the most common diagnoses. The BFI is a relevant instrument but the MMPI-2 shows poor psychometric properties. The pain intensity correlated with the severity of depression and anxiety. The psychological impact of pain positively correlated with anxiety, Neuroticism, and depression but negatively with Extraversion, Agreeableness, and Conscientiousness. The strongest predictors of psychological consequences were the anxiety score followed by Neuroticism and depression. There is no evidence of modulation of the intensity of pain by the personality but the psychological impact is influenced by a role of Neuroticism and a more ambiguous effect of Extraversion , Agreeableness and the Conscientiousness.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (208, 73-[20] f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.188-208.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T13 PA10-185
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.