Métropolisation et dynamiques périurbaines : cas de l’espace urbain de Cotonou

par Moïse Chabi

Thèse de doctorat en Géographie humaine, économie et régionale

Sous la direction de Alain Dubresson.

Le président du jury était Sylvy Jaglin.

Le jury était composé de Alain Dubresson, Sylvy Jaglin, Michel Lesourd, Alphonse Yapi-Diahou, Athanase Bopda.

Les rapporteurs étaient Michel Lesourd, Alphonse Yapi-Diahou.


  • Résumé

    La métropolisation est l’un des processus à l’origine de la recomposition spatiale en Afrique de l’Ouest. Ce processus est sous-tendu par quatre piliers qui fondent un système métropolitain. On en vient à dégager une approche qui permet d’appréhender les différents mouvements entre le centre et sa périphérie. Insérer Cotonou dans le réseau des villes de référence est le souhait des acteurs politiques béninois. Mais la volonté de voir cette métropole jouer un rôle plus important dans la région ouest-africaine n’est pas toujours en adéquation avec la démarche de ses gestionnaires et le niveau d’organisation de cette communauté urbaine. D’abord, les difficultés de l’homme à vivre et à travailler dans un milieu peu accueillant à l’origine, mais contraint à supporter une charge humaine lourde rendent les rapports de l’homme à son environnement tendus. Le support physique n’étant pas maîtrisé et bien géré, il affecte négativement le processus de métropolisation. Ensuite, la politique menée par les acteurs locaux reste caractérisée par le laisser-faire et le manque de réflexion stratégique sur l’avenir et le rôle des pôles de l’espace métropolitain. L’analyse de l’évolution de cette politique urbaine montre trois phases ; mais la perception des acteurs politiques sur la ville est restée constante depuis l’indépendance. Sur l’angle économique, la métropole béninoise est dominée par l’informel qui met en difficulté tout ce qui est officiel et détermine la morphologie de l’espace métropolitain. Bien que les mutations architecturales et fonctionnelles soient évidentes, on se demande si ce type d’économie constitue un pilier efficace. Par contre, celui portant sur les valeurs sociales, notamment l’affection, n’est pas négligeable dans la construction de la société urbaine. Elles influencent les décisions des acteurs, les incitent à la fois à agir en faveur de la métropole ou à l’abandonner. Produite par diverses situations dont les effets d’un environnement malsain, l’analyse de l’affection à Cotonou et sa périphérie montre qu’elle est un élément important du pivot de la métropole, favorisant la périurbanisation.Les rapports de forces entre ces différents piliers ont des effets spatiaux. Responsables de l’état actuel de la métropole béninoise, ils détermineront ses configurations spatiales. Par ailleurs, Cotonou semble être dans une phase de « métropolisation incomplète » ou passive, les acteurs locaux auront-ils ou se donneront-ils les moyens de relever les défis pour une métropolisation complète et active ?

  • Titre traduit

    Metropolisation and suburban dynamics : the case of the urban area of Cotonou


  • Résumé

    Metropolisation is one of the processes responsible for the spatial reconstruction in West Africa. This process is underpinned by for pillars that the found a metropolitan system. We come to identify an approach that allows as to understand the different movements between the center and the periphery.Insert Cotonou in the network of the famous cities is the wish of the Benin political actors. But the desire to city play an more important role in the West Africa region is not always in line with approach of managers and the level of the organization of the urban community. First the difficulties of man live and in an environment inhospitable at the beginning, but forced to bear a heavy load make man’s relation with his environment at the tense. As the environment is not controlled and well managed, is negatively affects the process of metropolisation. Second, the policy of local actors is characterized by carelessness and the lack of strategically thinking about the the future and the role of the pole of the metropolitan area. The analysis of the evolution of the urban policy shows there phases, but the perception of political actors on the city has remained constant since independence. On the economic angle, Benin city is dominated by the informal, which causes problems to everything which is official and determines the morphology of the metropolitan area. Although the architectural and functional changes are obvious, you wonder if this type of economy is an affective pillar. On the contrary, the on which is on social values, such as affection, is not negligible in the reconstruction of urban society. They influence the decision of actors, encouraging either to act in favour of the one country or to abandon it. Production by a variety of situations including the affects of an unhealthy environment, the analysis of the affection for Cotonou and is periphery shows that it is an important element of the city’s axis which promotes suburbanization. The balances of power between these have spatial effects. Responsible for the current state of the Benin metropolis, they determine its spatial configurations. Moreover, Cotonou seems to be in a phase of passive or ‘’incomplete metropolisation”, will the actors have or will they provide the means to meet the challenges for a full or active metropolisation ?


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation. Bibliothèque virtuelle.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.