Nouvelles stratégies en politiques criminelles : l’expérience brésilienne

par Valéria De Sousa Linck

Thèse de doctorat en Droit

Sous la direction de Wanda de Lemos Capeller.

Soutenue en 2013

à Paris 10 .


  • Résumé

    Les nouvelles stratégies de répression et de prévention de la criminalité sont soumises à des multiples contraintes nationales et internationales dans un contexte de reconnaissance de nouveaux droits, d’accroissement des inégalités, de nouvelles manifestations de la criminalité, de nouvelles demandes de participation, de changement du rôle de l’Etat, d’urgence, d’efficacité gestionnaire, de flexibilité et de complexité. À partir de la recherche d’une nouvelle conformation de la justice pénale face aux droits de l’Homme, selon les contraintes normatives et les exigences pragmatiques liées au contexte de globalisation, on avance vers l’ambition d’une justice restaurative en matière pénale, comme complément ou alternative au modèle traditionnel de justice pénale – où s’inscrit l’avènement d’une justice consensuelle, négociée ou réparatrice. Concilier l’efficacité des systèmes de justice pénale, la garantie des droits des individus (accusés, victimes et tout membre de la société) et l’ambition d’une justice restaurative en matière pénale est devenu le grand défi des systèmes de justice en temps d’incertitudes. Ce défi concerne tout particulièrement le ministère public, qui est au cœur des mutations des systèmes de justice pénale, qui correspondent aux nouvelles stratégies en matière des politiques criminelles répressives et réparatrices. Face aux multiples transformations en cours, le rôle du ministère public doit être repensé en fonction d’une justice pénale en profond changement, du passage d’un ordre imposée à une justice consensuelle, un phénomène qui atteint les systèmes aussi bien brésilien que français.

  • Titre traduit

    New strategies in criminal policy : the Brazilian experience


  • Résumé

    The new strategies in criminal policy for crime control and prevention are subject to several national and international restrictions in a context of recognition of new rights, increased illegalities, new forms of crime, new demands for social participation, changes in the role of the State, urgency, managerial effectiveness, flexibility, reflexivity and complexity. Under the normative constraints and practice demands of the current scenario of globalization, the new changes in criminal justice systems vis-à-vis human rights have evolved to a search for a restorative justice approach to criminal matters as a complement or an alternative to a traditional justice practices – hence the emergency of a consensual, bargained and restorative justice model, to combine the effectiveness of the criminal justice systems, the protection of individual rights (those of offenders, victims and the community) and the implementation of a restorative justice model in criminal matters has become the great challenge of justice systems in times of insecurity, danger and uncertainty. This challenge involves particularly the prosecution service, which has been at the heart of such changes in criminal justice as new strategies in crime control and reparative policies have arisen. In view of so many changes, the role of prosecutor’s office must be reexamined in light of the ongoing paradigm shift in criminal justice from an imposed order towards a consensual approach, a phenomenon that has reached both the Brazilian and the French criminal justice systems.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (396 f.)
  • Annexes : Bibliogr. p.373-386.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Paris Ouest Nanterre La Défense. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : T13 PA10-143
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.